Aux Etats-Unis, l’Eglise perd de plus en plus d’adeptes. Bon nombre d’études, dont celle du site Barna, mettent ce phénomène en lumière et traduisent le fait que les croyants assistent de moins en moins au culte dominical, une tendance qui concerne majoritairement les Millénials (générations 1980-2000). Pourquoi les jeunes chrétiens quittent-ils donc leur église ? Une blogueur américain s’est intéressé à la question.

Dans un article paru sur son blog Recklessly Alive, Sam, jeune américain de 28 ans, s’est interrogé sur les diverses raisons expliquant l’absentéisme des Millénials. Le blogueur commence par partager le résultat d’une étude récente selon laquelle 59% des jeunes ayant grandi à l’église auraient fini par l’abandonner, 35% d’entre eux penseraient que les églises feraient plus de mal que de bien, tandis que seuls 2 américains sur 10 considéreraient le fait de se rendre à l’église comme important.

Les jeunes croyant ont-ils perdu la foi ? Sam affirme que non. Pour lui, la fautive serait en réalité l’Eglise qui, par son attitude, aurait fait fuir bon nombre de ses membres dont les jeunes. Voici les différentes raisons qui selon lui, expliqueraient le départ des Millénials :

  • Personne ne les écoute.
  • Les jeunes seraient lassés d’entendre parler des missions et des valeurs propres à chaque église et désireraient que l’on mette l’accent sur les missions et valeurs communes.
  • Aider les pauvres n’est pas une priorité dans les églises.
  • Ils sont lassés d’entendre des critiques concernant leur culture ou leur génération.
  • Le manque de transparence vis-à-vis des dîmes, offrandes et autres finances de leur église les rebutent.
  • Les jeunes veulent être encadrés et non plus enseignés et prêchés de façon traditionnelle « comme à l’ancienne ».
  • Les jeunes veulent se sentir valorisés au sein de leur assemblée.
  • Ils veulent entendre parler des sujets à controverse ou tabou.
  • Leur église est souvent mal perçue par les habitants du quartier ou de la ville car il n’y a pas assez de communication avec eux.
  • Ils ne veulent plus que l’on parle d’eux si l’on n’agit pas réellement pour eux.
  • L’église n’a pas réussi à s’adapter à eux.

Suite à la publication de son article, Sam a reçu des milliers de messages de haine de la part de chrétiens ne partageant pas du tout son avis. Contacté par le Christian Post, le blogueur a expliqué que loin d’être un message de mépris, son article était une véritable lettre d’amour à l’Eglise.

J’aime l’église comme le Christ a aimé l’église, je veux la voir prospérer. » déclare-t-il dans son interview.

D’ailleurs, le jeune ne s’est pas simplement contenté de critiquer le système de l’Eglise mais a aussi cherché à proposer quelques solutions. Intégrer des pasteurs jeunes qui pourront véritablement comprendre leurs problématiques, proposer aux jeunes adultes d’être en relation avec différents mentors, organiser des événements au sein de la ville et du quartier de l’église, proposer des enseignements moins abstraits et plus concrets qui aideront véritablement les jeunes à savoir comment agir au quotidien, leur confier plus de responsabilités, leur proposer de répondre à des sondages ou leur donner plus souvent la parole quant à leurs besoins, sont autant de propositions que le jeune blogueur apporte dans son article, pour aider les églises à s’adapter au mieux aux Millénials.

L’Américain conclut son article en invitant les pasteurs et ministères à le contacter pour en discuter. Son espoir ? Voir les églises changer pour espérer revoir sa génération à l’église, des jeunes qui assisteraient de nouveau aux cultes avec plaisir et engouement !

SHARE

3 COMMENTS

  1. L’article a souligné des points importants qui ont aussi leur place. Mais le commentaire de Jean Eude touche le point le plus important, l’obligation même.
    Si l’Esprit de Dieu n’est pas à sa place, tout ce qui est fait est fait en vain.
    Les jeunes doivent être connecté à Dieu d’adord ensuite ils seront connecté à l’église.
    Pas le contraire. Commençons par le commencement.

  2. Je pense pour ma part qu’il est certes vrai que toutes ces choses pourraient aider la jeunesse à fréquenter les églises. Mais est-ce le but final? Assister aux cultes dominicaux n’est pas mauvais en soi, mais être transformé de gloire en gloire à l’image de Christ serait encore mieux! Et pour y parvenir, l’Eglise doit se référer au modèle des actes des apôtres. En effet, l’Eglise primitive avait pour leitmotiv le Saint-Esprit. Il était le centre de toute action. Ainsi, l’Eglise pouvait parvenir à des bien meilleurs résultats. Timothée était très jeunes, il a décidé de renoncer à sa vie et de se donner totalement au Seigneur parce qu’il a écouté un évangile fondé sur la puissance de Dieu.
    Il serait donc judicieux pour nous de comprendre que le but pour l’Eglise n’est pas de veiller à ce qu’un plus grand nombre de personnes participe à nos rencontre, mais plutôt que les Hommes soient transformés à l’image de Christ.

    Quel que soit notre Leadership ou encore la puissance de nos programmes, si la Substance essentielle du culte pentecôtiste n’y est pas (Le Saint-Esprit), considérons donc que notre travail sera vain.
    Lorsque l’évangile est prêché avec puissance, il confronte notre personnalité et nous fait prendre conscience que nous avons été créés pour Dieu. La Bible n’a nullement changée, si l’évangile qui a été prêché il y’a 2000 ans a sauvé et transformé des vies, il est encore capable de le faire aujourd’hui, tout dépend simplement de sa source: Est-ce le Saint-Esprit ou nos stratégies humaines?

    Aussi, au regard de l’évangile que Jésus prêchait,remarquons un fait important: plutôt que de se faire un plus grand nombre d’amis, il n’était pas très aimé, parce qu’il était animé par le désire de dire la vérité qui libère réellement. Nous devons faire attention de ne pas tomber dans le piège d’un évangile « humaniste » où c’est le confort personnel de l’homme qui est au centre. Les Hommes aujourd’hui, notamment les jeunes aiment entendre ce qui leur plait. Dès l’instant où le message de Christ nous confronte et met à nu notre orgueil, nous avons tendance à le qualifié de dur, pourtant nous oublions que plus le médicament et dur, plus il est demeure efficace. Je n’affirme pas ici qu’il faudrait être désormais dur envers nos jeunes, mais j’aimerai juste rappeler que c’est à nous de nous adapter à la Bible et non l’inverse, car, une culture peut évoluer (en tant que produit de l’Homme qui est très changeant), une tradition peut même disparaître, mais la parole de Dieu demeure identique.

    Cordialement

    • J’apprécie l’article mais J’aime bcp votre réponse! C’est effectivement le danger, centrer tout sur l’homme, sur la.modernité et finir par rater le but principal! Que Dieu nous aide.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here