A-t-on le droit d’être en colère contre Dieu ?

Avez-vous déjà été en colère contre Dieu pour quelque chose qui s’est passé dans votre vie, ou à l’inverse, quelque chose qui ne s’est pas produit ? Beaucoup d’entre nous ont connu cette situation, y compris des personnages de la Bible. Mais nous est-il réellement permis de nous mettre en colère contre le Seigneur ? Est-ce justifiable aux yeux de Dieu ou péchons-nous contre Lui à chaque fois que nous lui en voulons ?

Qu’est-ce que la colère ?

Le Larousse définit la colère comme un état affectif violent et passager, résultant du sentiment d’une agression, d’un désagrément, traduisant un vif mécontentement et parfois accompagné de réactions brutales. C’est un sentiment humain dont nous ne pouvons pas nous défaire, même si nous sommes chrétiens. La colère n’est pas un péché en soi : c’est ce qui résulte de ce sentiment et ses moyens d’expression qui peuvent nous conduire à pécher (actes, pensées, paroles…). C’est pourquoi la Parole de Dieu nous recommande de ne jamais nous coucher sur un sentiment de colère (Éphésiens 4:26). Quand la colère est dirigée vers des choses mauvaises ou contre le péché, on peut parler d’une « sainte colère » à savoir d’une émotion puissante qui peut nous amener à nous lever contre ce qui déplaît à Dieu. Ce fut par exemple le cas lorsque Jésus renversa les tables du temple, car des marchands s’étaient installés dans la maison de Dieu (Matthieu 21).

« Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. »

Mais qu’en est-il lorsque notre colère est dirigée contre Dieu, l’incarnation même de l’amour et du bien ? Il est nécessaire de s’interroger sur les raisons de cette rancœur. Pourquoi vous sentez-vous en colère contre Dieu ? Normalement, nous nous mettons en colère contre une injustice. Nous sentons que ce qui s’est passé n’était pas mérité et que nous en avons été blessés. Nous avons l’impression que les choses n’auraient pas dû se produire de la sorte. Alors Dieu vous a-t-Il fait quelque chose de mal ?

Est-ce correct de se mettre en colère contre Dieu ?

Répondons à cette question en nous plaçant du point de vue d’une personne qui connaît Dieu. Beaucoup de ceux qui n’ont pas de relation avec Jésus ont tendance à se mettre en colère contre Lui. Il suffit de lire les commentaires de certains athées : il n’est pas difficile de voir leur haine transparaître. La plupart des gens dans ce monde ont vécu des injustices et des choses désagréables. Beaucoup se sont par exemple mis en colère contre Dieu après avoir perdu un proche qui ne méritait pas de mourir si tôt. Les raisons peuvent être très diverses : douleur, maladie, deuil, frustration, injustice, attentats, pauvreté dans le monde… Même après que nous soyons devenus chrétiens, il y a surement eu des moments où nous nous sommes fâchés contre Lui : quand nous nous sommes sentis seuls ou que nous avons eu l’impression qu’Il n’écoutait pas nos prières pour ne citer que quelques exemples…

Cependant, plus nous nous rapprochons de Dieu, plus nous changeons. Les pensées que nous avions lorsque nous étions dans le monde ne sont plus les mêmes. C’est pourquoi nous comprenons que ce n’est jamais une bonne chose que de se mettre en colère contre Dieu.

Dieu est le seul être contre qui nous ne pouvons pas être en colère

Dieu est parfait. Il est la définition même de l’amour, de la paix, de la fidélité, de la bonté, de la miséricorde et de la justice. Même lorsque Ses décisions nous font souffrir, ce n’est jamais Lui qui est en tort car il n’y pas une ombre de mal en Lui. Dieu est la Seule personne qui ne nous décevra jamais. Il est Celui qui nous veut du bien, et uniquement du bien ! La principale raison pour laquelle certains chrétiens se mettent en colère contre Dieu est parce qu’ils ne comprennent pas pourquoi ils sont en proie à la souffrance. Ils refusent de porter leur croix et en veulent à Dieu qui n’est pourtant coupable de rien. Notre colère contre Lui résulte du fait que nous ne soyons ni omniscients, ni omnipotents, ni omniprésents. Nous ne connaissons pas tout et ne savons pas pourquoi Dieu permet que nous rencontrions des épreuves. Pensez aux bodybuilders ou aux athlètes. Ils ne se fâchent pas contre la douleur qu’ils ressentent lorsqu’ils soulèvent des poids ou font des exercices physiques intenses. Ils ne serrent pas leurs poings en reprochant à Dieu de ne pas les avoir fait naître avec des muscles déjà tracés ! Ils comprennent que cela fait partie de leur cheminement et que la souffrance est nécessaire : « no pain, no gain » affirment-ils souvent avec le sourire.

Quand nous arrivons à comprendre qui est Dieu, les épreuves que nous traversons lorsque nous le suivons deviennent également une part de notre cheminement. Nous avons choisi de suivre Jésus pour le meilleur ou pour le pire, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la maladie et dans la santé. Nous savons que tout ce qu’Il fait pour nous est bon, et tout ce qu’Il planifie pour nous concoure à notre bien (Romains 8:28, Jérémie 29:11, Jacques 1:13). Nous savons aussi qu’Il se tient à nos côtés dans chaque épreuve (Josué 1) et entreprend la bataille avec nous (Exode 14:14). L’apôtre Paul a même décrit la souffrance comme une forme de communion avec le Seigneur qui a souffert pour nous (Philippiens 3:10). Job avait tout perdu : ses enfants, sa maison, ses champs, ses serviteurs, ses animaux; Et pourtant, Il ne s’est pas mis en colère mais a simplement remercié Dieu. C’est une attitude que nous devrions tous avoir.

« L’Éternel a donné et l’Éternel a repris; que le nom de l’Éternel soit béni ! » Job 1.21

Dieu a un coeur

Alors qu’est-ce qui nous fait penser que nous sommes en droit de nous énerver et de nous mettre en colère contre un Dieu aussi aimant et bon ?

Il a envoyé Son Fils mourir pour nous alors que nous étions coupables de péchés (Jean 3:16). Quand nous ne sommes pas à la hauteur, Lui continue de se montrer fidèle. Lorsque rien ne vas dans notre vie, Il est l’épaule sur laquelle nous pouvons pleurer. Il a promis de rester avec nous et de ne jamais nous quitter (Hébreux 13: 5). Il a promis de répondre à nos besoins si nous plaçons en Lui notre confiance (Psaume 25:3). Aucune raison valable ne peut justifier notre colère à Son égard.

Nous faisons des erreurs, en subissons les conséquences et nous le blâmons pour cela. Mais nous devons nous rappeler que bien qu’Il permette le mal dans le monde, Dieu n’en est cependant jamais à l’origine. Sa justice est parfaite et différente de celle des hommes et ce n’est pas parce que nous ne comprenons pas Ses plans que nous sommes en droit de lui en vouloir.

Partout dans le monde, les gens haïssent Dieu, l’insultent, le blessent avec leurs pensées ou leurs critiques, souillent Son nom, se moquent de Son Fils, rient de Sa Parole et Le blasphèment sans arrêt. Pourtant, Il fait preuve de patience et continue d’apporter le Salut à ceux qui décident de le suivre. S’il y a bien quelqu’un qui aurait pleinement le droit de se mettre en colère, c’est Lui, et ce pour toutes les fois où nous avons péché et désobéi.

Dieu n’est pas notre ennemi. Ainsi, la prochaine, la prochaine fois que vous serez tentés de vous mettre en colère contre Lui, repentez-vous et pensez à Son cœur. Notre Père céleste subit déjà la haine et la colère de milliards d’habitants sur la terre. Doit-il en plus subir ces ressentiments de la part de Ses propres fils et filles ?

 

SOUTENIR CHRETIENS LIFESTYLE

Chrétiens lifestyle est un magazine indépendant qui ne reçoit aucun financement ni aide. Vous avez à coeur de soutenir notre équipe et de participer au développement de nos projets futurs ? Vous avez la possibilité de faire un don à notre rédaction en cliquant ICI. Merci pour votre soutien continuel !