Déçu des églises ? Voici comment réagir de la plus saine façon !

Soyons vrais. Les églises locales sont parfois loin d’être aussi chaleureuses et bienveillantes que ce que nous entendons à leur propos. Beaucoup de chrétiens ont été asservis, brisés et humiliés par ces dernières, si bien qu’ils ne désirent plus y mettre les pieds. D’autres encore ont fait le choix de mettre leur amertume de côté et d’adopter une attitude sage afin de participer à l’amélioration de nos assemblées imparfaites. Pour prendre exemple sur eux, voici quelques conseils sur les meilleures façons de réagir suite à une déception survenue dans votre église.

Conseil n°1 : Réaliser que les églises sont des lieux imparfaits remplis de personnes imparfaites.

Eh oui : aucun chrétien n’est parfait ce qui explique le fait que les églises ne soient, de façon logiques, pas parfaites non plus. Gardez en tête que les assemblées accueillent une grande diversité de personnes ayant des maturités spirituelles différentes, des relations à Dieu différentes et des caractères différents. D’ailleurs, l’église ne fait pas le chrétien et beaucoup de personnes qui s’y trouvent ne sont en réalité pas converties.

Conseil n°2 : Ne pas généraliser et mettre toutes les églises dans le même panier.

Bien heureusement, toutes les églises ne sont pas les mêmes. Ce n’est pas parce que vous avez connu une église qui enseignait des fausses doctrines et était gérée par de faux bergers que l’église avoisinante sera pareille. Si vous avez été déçu par un ministère ou des frères et soeurs en Christ, ne faites pas de votre colère une raison de mettre toutes les églises dans le même panier.

Conseil n°3 : Transformer vos plaintes en prières !

Plutôt que de vous plaindre et de murmurer contre cette église qui vous a blessé, pourquoi ne pas plutôt prier pour elle ? Ne laissez pas l’amertume noircir votre coeur. A l’inverse, faites preuve de sagesse et de discernement et commencez à prier le Seigneur ! Faites en sorte que chacun de vos reproches se transforment en sujet d’intersession.

Conseil n°4 : Ne pas répandre de mauvaises rumeurs sur l’église mais se rappeler de ses bons côtés.

Bien que cette église vous ait blessé, vous ne devez pas profiter de l’occasion pour colporter des rumeurs et la descendre auprès des autres croyants et ministères. Certes, cette assemblée vous a fait du mal, mais avant cela, elle vous a sans doute apporté de belles choses ! Pour ne pas garder de rancune contre elle, rappelez-vous de chacun des bons côtés de cette assemblée.

« Ne le regardez pas comme un ennemi, mais avertissez-le comme un frère. » (2 Thessaloniciens 3:15)

Conseil n°5 : Devenir la solution aux problèmes que l’église rencontre.

Se plaindre de l’église qui vous a blessé est tout à fait compréhensible, mais qu’allez-vous faire pour endiguer le problème ? Ne vous contentez pas seulement de pointer du doigt les failles de votre assemblée, mais réfléchissez à la façon dont vous pourrez les aider à s’améliorer. Vous avez été blessé par un frère ? Faites le premier pas de la réconciliation et prenez le temps d’en discuter avec lui afin qu’aucune autre personne ne soit blessée. Vous vous êtes senti humilié par un ministère ? Essayez de prendre rendez-vous avec eux pour leur partager votre ressentiment.

Conseil n°6 : Ne pas se contenter de venir mais participer plus activement.

Si vous considérez que votre église locale n’est pas assez saine, peut-être allez-vous être la personne qui va apporter de la lumière au sein de l’obscurité. Ne vous contentez pas seulement de venir au culte : soyez un membre actif au sein de votre assemblée. Appliquez-vous à renvoyer une bonne image aux anciens et nouveaux membres, reprenez avec douceur lorsque cela est nécessaire et faites en sorte d’améliorer la vie au sein de votre église afin d’endiguer à l’avance, les futurs conflits.

Conseil n°7 : Répondre au mal par le bien en partageant l’amour qui est le pilier de l’unité.

Il n’y a pas de blessure plus douloureuse que celle provoquée par une assemblée ou l’un de ses membres. Bien que votre colère soit sans doute vive, le Seigneur vous appelle à ne pas vous laisser emporter par ces sentiments négatifs mais à répondre au mal par le bien ! Même si vous avez été blessé, tâchez de votre côté de toujours répandre l’amour et la joie. Ne soyez pas la source des divisions. Si vous sentez que votre place n’est plus dans cette église, il est préférable que vous la quittiez avant que la rancœur et l’amertume ne vous poussent à causer des dégâts.

« Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur ». (Galates 6:1)

La vie au sein des églises n’est pas toute rose. Mais plutôt que de passer notre temps à les dénigrer et les critiquer, pourquoi ne pas être les acteurs de leur changement ? L’amour, la communion fraternelle et l’unité doivent être entretenues au sein de nos assemblées. C’est pourquoi chacune de nos décisions et réactions doivent être prises avec amour et douceur, quelles que soient les situations que nous y ayons vécues. Nous vous recommandons de visionner le témoignage de la soeur Sandra qui a été blessée par son assemblée mais a eu la sagesse d’esprit de réagir de façon saine, sage et équilibrée.

La rédac’ vous recommande :
– Le livre Dire la vérité avec amour, qui propose un plan détaillé pour mieux communiquer avec les autres dans le but d’édifier la communauté en Christ. Les principes qui sont exposés dans ce livre s’appliquent non seulement dans le cadre du ministère de counseling, mais aussi dans des domaines tels que le mariage, la famille, l’amitié, le travail et l’Église.
– Le livre J’ai mal à mon église, dans lequel Stephen Mansfield vous guidera avec amour en vous montrant comment dépasser votre désillusion et votre rejet… mais seulement si vous acceptez de cheminer de nouveau vers l’Eglise.

SOUTENIR CHRETIENS LIFESTYLE

Chrétiens lifestyle est un magazine indépendant qui ne reçoit aucun financement ni aide. Vous avez à coeur de soutenir notre équipe et de participer au développement de nos projets futurs ? Vous avez la possibilité de faire un don à notre rédaction en cliquant ICI. Merci pour votre soutien continuel !