Disputes, trahisons, incompréhensions, abus de confiance et autres frictions viennent parfois ternirent nos belles amitiés et disloquer des relations que l’on croyait solides. Les sujets de division ne manquent pas et il semblerait que les amitiés chrétiennes ne soient guère plus épargnées que d’autres. Comment comprendre qu’un ami d’hier, devienne un ennemi aujourd’hui ? Comment comprendre que celui à qui vous vous êtes confié, sur qui vous vous êtes appuyé, qui vous a juré fidélité et discrétion « recueille des sujets de médire, s’en va, et  parle au dehors’’ (Psaumes 41:6), en trahissant la parole donnée et vous laissant confus et désemparé face à un océan de méchanceté ? Voici six leçons magistrales sur la façon dont des grands hommes de foi ont traité leurs ennemis.

1) Abraham et son neveu Lot

Nous connaissons tous l’histoire de Lot qui fut béni grâce à Abraham mais qui se sépara de lui par motif d’intérêt. Ce dernier, épris de richesses, décida d’étendre ses tentes jusqu’à Sodome, ville méchante et perverse. Cependant, suite à la prise de la ville, Lot ainsi qu’une partie du peuple furent pris en otage et enlevés. Mais en dépit de leurs conflits, Abraham va non seulement porter secours à son neveu, mais aussi libérer tous les captifs (Genèse 14).

Leçon n° 1 : Ne pas hésiter à secourir un ennemi en danger, et tout faire pour le délivrer de la main de ses ennemis.

2) Isaac et Abimélec

Isaac fut tellement béni par l’Eternel que les philistins jaloux, firent tout pour lui mettre des bâtons dans les roues. Ils bouchèrent tous les puits que ses serviteurs avaient creusé, et finalement le chassèrent. Mais Dieu veillait sur la promesse faite à Abraham concernant sa descendance. Les philistins excédés de ne pas réussir à l’atteindre, finirent par reconnaître que Dieu était avec lui. Ils vinrent vers Isaac afin de traiter une alliance de paix avec lui, chose qu’il accepta (Genèse 26 : 26).

Leçon n°2 : Ne garder aucune rancune, rechercher la paix, autant que cela dépend de soi.

3) Elisée et le roi de Syrie

Le roi de Syrie décide d’envoyer son armée saisir le prophète Elisée qui était miraculeusement au courant des stratégies de guerre qu’il élaborait contre Israël. Arrivés en Samarie pour attaquer de nouveau Israël, Dieu  frappa toute l’armée syrienne de cécité. Alors qu’Israël voulait ainsi définitivement en finir avec ces ennemis, Elisée s’y opposa et ordonna qu’on es nourrisse et qu’on les laisse repartir. Après cet épisode, l’armée de Syrie n’attaqua plus jamais Israël (2 Rois 6 :21-23).

Leçon n° 3 : Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête » (Romains 12 :20).

4) David et Saül

Parce que Dieu lui avait préféré David, le roi Saül en fit une affaire personnelle et passa une grande partie de sa vie à le poursuivre afin de lui ôter la vie. David eut maintes occasions d’en finir avec Saül, mais il se souvenait à chaque fois que cet homme tombé en disgrâce, était quand même un oint de Dieu. David eut de nombreux ennemis. Pourtant, nous le voyons pleurer la mort d’Absalom, son fils, qui avait conspiré contre lui, violé ses femmes. Nous le voyons endeuillé suite à l’assassinat d’Abner, un ex-ennemi venu faire la paix avec lui, et que Joab, chef de son armée va assassiner. Ainsi, lorsque Saül mourut, David ne fut non pas heureux, mais il entra en deuil, déchira ses vêtements et pleura. David souffrait beaucoup du fait de n’être entouré que d’ennemis, comme en témoignent de nombreux psaumes. Mais parce qu’il a toujours su garder son cœur du mal et s’en remettre à son Dieu, il était aimé de l’Eternel et triomphait toujours.

Leçon n°4 : Respecter ses aînés et savoir être reconnaissant pour les bénédictions du passé, même envers ceux qui nous ont blessé. 

5) Job et ses amis

Nous connaissons les malheurs qui s’abattirent successivement sur Job et sa famille. Non seulement il perdit tout, mais son corps fut terriblement atteint au point où il demanda la mort. Alors qu’il s’attend à ce que ses amis le soutiennent, ils l’attaquèrent de plus belle : seul un horrible péché avait pu provoquer une telle sanction de la part de Dieu. Ils le jugèrent et l’accusèrent refusant de croire qu’il était innocent. Lorsque Dieu visita Job, ils sermonna ses trois amis: « Ma colère est enflammée contre toi et contre tes deux amis, parce que vous n’avez pas parlé de moi avec droiture comme l’a fait mon serviteur Job. Prenez maintenant sept taureaux et sept béliers, allez auprès de mon serviteur Job, et offrez pour vous un holocauste. Job, mon serviteur, priera pour vous, et c’est par égard pour lui seul que je ne vous traiterai pas selon votre folie; car vous n’avez pas parlé de moi avec droiture, comme l’a fait mon serviteur Job.‘’ Job décida ainsi de prier pour que Dieu ait pitié de ses amis et qu’Il ne les frappe pas.

Leçon n°5 : Implorer Dieu en faveur de nos ennemis, afin de détourner d’eux sa colère.

6) Jésus-Christ

Il n’y a pas de souffrances et d’acharnement semblables à ceux qu’a connus le Fils de Dieu. Il était venu sur terre pour vivre ces choses et sauver ceux qui croiraient en lui. Jésus fut rejeté par ses frères, sa communauté, incompris et trahi par ses disciples, persécuté par les religieux et finalement livré pour subir la mort la plus affreuse qui soit. La même foule qui avait crié ‘’Hosanna au Fils de David’’ ! scanda plus tard : ‘’Crucifiez-le !’’. Il les avait guidés, enseignés, consolés, guéris, nourris et en retour n’avait récolté que rejet et trahison. Mais parce qu’il était Dieu et qu’ il connaissait la profonde misère de leur âme, il pria pour eux sur la croix; non seulement pour eux mais aussi pour toute l’humanité pécheresse. Jésus est venu enseigner les voies du royaume des cieux. Il a démontré que l’amour sera toujours la voie que Dieu veut nous voir emprunter. La puissance de Son amour nous poussera toujours à aimer, y compris nos ennemis, car au final, le vœu de notre coeur, c’est que ceux qui nous persécutent rencontrent Dieu, tout comme nous l’avons fait.

Leçon n°6 : Retenir la leçon du Maître : aimer nos ennemis et le prouver en donnant sa vie si cela est nécessaire.

Comment réagir ?

Que faire lorsque nos amis deviennent nos ennemis ? Répondre du tac au tac à leurs insultes ? Découvrons ce qu’en dit la parole de Dieu :

Bien-aimé, n’imite pas le mal, mais le bien. Celui qui fait le bien est de Dieu; celui qui fait le mal n’a point vu Dieu. (3 Jean 1 : 11)

Celui dont le cœur est tout entier tourné vers Dieu et en qui Dieu habite se garde de pratiquer le mal et ne permet pas au mal de pénétrer son cœur. Que faire donc lorsque je reçois le mal en guise du bien que j’ai fait ? La réponse est simple. Je ne dois pas laisser le mal m’envahir. Autrement, je deviendrai sa proie, tout comme celui qui m’a blessé. En tant qu’enfants de lumière, nous devons propager la lumière de Christa afin que les ténèbres se dissipent. Nous atteindrons cet objectif lorsque nous remettrons à Dieu le juste juge, notre désir de justice. N’est-il pas écrit « A moi la vengeance, à moi la rétribution » (Deutéronome 32:35) ? Remettons donc au Seigneur notre droit de vengeance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here