Beaucoup de jeunes filles rêvent de devenir mannequins et d’arpenter les podiums des Fashion Week pour défiler pour les plus grands. Cette vie idyllique, Kylie Bisutti l’a vécue en tant que mannequin lingerie puis ange de la célèbre marque Victoria’s Secret. Mais en 2012, elle claque la porte du milieu de la mode. Ses raisons : les sombres dessous de l’industrie, mais aussi et surtout sa foi chrétienne qui irait selon elle, à l’encontre de ce métier.

Un rêve devenu réalité

Enfant, Kylie Bisutti grandit à Las Vegas et enchaîne les castings dans l’espoir de percer dans le mannequinat. À l’âge de quatorze ans, elle signe un contrat avec l’une des plus grandes agences de mannequins de Las Vegas : The Envy Agency. L’année d’après, elle décide de partir pour New York afin de tenter une carrière de mannequin d’envergure internationale. En 2006, alors qu’elle n’est âgée que de seize ans, on la pousse à poser seins nus. Mais c’est en 2009 que la carrière de l’adolescente décolle. Avec 10 000 autres candidates, Kylie participe au Victoria’s Secret Model Search, un concours organisé par la marque de lingerie de renom Victoria’s Secret, qui lui permettra de défiler et d’effectuer une séance photo pour leur ligne de bikinis. Elle remporte le concours et voit le milieu de la mode l’accueillir à bras ouverts. Malheureusement, la jeune femme qui n’est alors âgée que d’une vingtaine d’années découvre les sombres dessous de l’industrie. Régimes forcés et troubles alimentaires, drogues et alcool, humiliations, drague à gogo : Kylie se retrouve prise dans les filets d’un milieu qui ne lui correspond pas :

J’ai vraiment commencé à me sentir exploitée et sexualisée, a-t-elle déclaré au Today Show.

La descente aux enfers

Au début, Kylie pense que les choses vont changer, mais avec le temps, elle réalise que le gouffre de ce milieu obsédé par l’apparence est bien trop profond.

J’ai vu de plus en plus de filles s’effondrer après les défilés ou être hospitalisées à cause de troubles alimentaires. J’ai compris que ce n’était pas seulement ma propre expérience, mais que tout le monde vivait la même chose dans cette industrie.

C’est ainsi que début 2012, le superbe top prend une décision radicale et met un terme à sa carrière à seulement 21 ans :

Victoria’s Secret était mon plus grand rêve, professionnellement parlant. J’ai vraiment aimé le temps passé à travailler pour eux. Mais, en raison de ma foi, plus je posais en lingerie, plus je commençais à me sentir mal à l’aise. Mon corps, seul mon mari devrait le voir. C’est une chose sacrée. Je ne voulais pas être ce genre d’exemple pour les plus jeunes filles. Je souhaite être quelqu’un qu’elles regardent avec admiration et qui s’habille convenablement.

Quelques temps après cette annonce, la mannequin américaine créé le buzz en racontant son histoire dans un livre intitulé « I’m No Angel : From Victoria’s Secret Model to Role Model ». Dans cette bibliographie, Kylie fait des révélations concernant les coulisses de la mode et évoque des anecdotes peu avantageuses sur Victoria’s Secret, accusations contre lesquelles le porte-parole de la marque s’était empressé de réagir. Dans un communiqué clair du géant de la lingerie, Victoria’s Secret avait jetté la pierre à Kylie et affirmé qu’elle avait fabriqué une partie de son témoignage.

En dépit de ces accusations, Kylie Bisutti avait expliqué ne pas vouloir dénoncer la marque, mais simplement raconter son expérience et les dessous de l’industrie de la mode qui font rêver tant de jeunes filles :

Il ne s’agit vraiment pas de Victoria’s Secret. Il s’agit de l’industrie de la mode dans son ensemble, de venir en aide aux filles qui ont des problèmes avec leur corps et des troubles de l’alimentation, et d’exposer toute l’industrie pour ce qu’elle est. Mon livre ne cible pas leur marque… Je crois simplement que l’industrie de la mode dans son ensemble exploite vraiment les jeunes filles.

Une nouvelle vie loin des podiums

Un an après cette histoire, l’ancienne mannequin décide de lancer sa propre marque chrétienne de prêt-à-porter : God Inspired Fashion.

«God Inspired Fashion est une marque qui se veut répandre la parole de Dieu partout et aider les chrétiens à partager leur foi et leur amour de Dieu», a déclaré Kylie Bisutti qui vit désormais dans le Montana, avec son mari Mike. « Et c’est vraiment ce dont le monde a besoin en ce moment« .

La collection comprend des vêtements pour femmes, pour hommes et pour enfants, tous imprimés avec des versets ou des paroles de foi. Cette entreprise a été depuis 2013, un nouveau départ pour la jeune femme qui souhaite désormais vivre sa foi en famille avec ses 4 petits garçons, loin des strass et des paillettes du milieu de la mode.

Le mariage de Kylie et Mike Bisutti. Crédit : Chris Schmitt Photography
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here