Copinage VS fréquentations : 4 différences fondamentales !

La façon de mener des « fréquentations » chrétiennes diffère en tout point du modèle petit-copain/petite-copine que le monde moderne nous propose. Voici 4 façons de distinguer une relation chrétienne qui se veut respecter les principes de Dieu, d’une relation « mondaine » plus connue sous le nom de « copinage ». 

1) Les motivations sont différentes

La première différence que l’on peut constater réside dans les motivations de la relation. Quand il s’agit de fréquentations, le principal objectif recherché est de trouver le partenaire d’une vie et non le partenaire d’une nuit ! La raison pour laquelle vous décidez de fréquenter quelqu’un est la suivante : vous avez une certaine assurance que cette relation vous conduira au mariage. Dans le monde, lorsque deux personnes se mettent en couple, le mariage n’est que rarement le but ultime de la relation. En général, les deux partenaires décident de se mettre ensemble sans nécessairement se projeter, par peur d’aller trop vite. « Chaque chose en son temps », affirment-ils généralement. Leur relation prend des allures de test et s’il n’est pas concluant, tant pis : ils réessayeront avec quelqu’un d’autre. D’ailleurs, le mariage n’est plus un idéal et bon nombre de couples vivent en concubinage sans nourrir le désir de s’unir officiellement devant le maire. Lorsque nous lisons la Bible, nous ne voyons aucun exemple de « relations récréatives ». La société accepte que deux personnes se mettent en couple « pour le plaisir » mais qu’en est-il de Dieu ? Est-ce un type de relation qui lui est agréable ? Assurément non.

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. » (Genèse 2:24)

2) La façon de considérer l’autre est différente

La seconde différence concerne l’état d’esprit et la façon de considérer l’autre. Beaucoup de relations du monde repose inconsciemment sur l’égoïsme. La relation est centrée sur les besoins d’une personne, par opposition aux besoins du couple. Il n’y a pas de vision commune. L’autre doit correspondre à mes critères, me satisfaire et répondre à mes besoins, et s’il n’en est pas ou plus capable, je trouverai quelqu’un d’autre… En somme, chacun ne recherche que ses propres intérêts. A l’inverse, dans les fréquentations, l’état d’esprit doit être différent car la relation adopte les mêmes caractéristiques qu’une relation amicale. Elle n’est pas construite autour de désirs égoïstes, mais autour d’une volonté commune : être en accord avec les plans de Dieu pour les vies respectives de chacun. Vous ne devez pas chercher la personne qui répondra à vos besoins, mais celle sans laquelle vous ne pourrez pas entrer pleinement dans la destinée que Dieu a pour vous.

3) Les conversations sont différentes

Dans une relation chrétienne, les conversations doivent être basées sur le désir d’apprendre à connaître l’autre en profondeur. Les discussions doivent être franches, sincères et transparentes. Elles doivent soulever de réelles réflexions pour savoir si la vision de l’autre, ses principes, ses objectifs de vie et son caractère sont compatibles avec ce que je suis et surtout ce que je suis appelé à devenir. Les sujets importants doivent être abordés dès le départ, avant même de s’engager avec la personne. Dans le monde, c’est souvent l’inverse : les personnes se mettent en couple par sentiment, sans ne rien savoir de l’autre, et découvrent finalement après 3 ans de relation que l’un ne voulait pas d’enfants ou que l’autre avait pour projet de déménager en Australie…

4) Le rapport au corps est différent

« Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps. » (1 Corinthiens 6:18)

Le principal point de divergence entre le copinage et les fréquentations repose sur le rapport au corps et à la sexualité. Dans le copinage, aucune règle ni limite n’est posée dans la façon d’appréhender le corps de l’autre. Les partenaires peuvent avoir des rapprochements et aller jusqu’aux rapports sexuels. Beaucoup considèrent d’ailleurs la sexualité comme un pilier de leur relation et ne se voient pas mariés sans avoir « testé » la personne sous cet angle. En tant que chrétiens, nous savons que l’immoralité sexuelle est un péché, et si nous voulons construire une relation solidement fondée sur Christ, il nous faut respecter le principe de l’abstinence sexuelle, et ce jusqu’au mariage. Le corps de l’autre ne nous appartient pas et il y a nécessairement des limites à poser, sous peine de céder à la tentation et de tomber dans l’impudicité. Si l’on part du postulat que la personne que je fréquente est un(e) amie, je dois respecter son corps et discuter avec cette personne afin de définir les règles à ne pas enfreindre.

 

Il existe de nombreux autres points de divergence qui nous permettraient de distinguer les fréquentations chrétiennes du copinage. En tant que chrétiens, l’essentiel est de pouvoir définir de façon claire et précise les raisons qui nous motivent à débuter une relation, et surtout d’être prêts à vivre cette relation en respectant les principes de Dieu. C’est là le secret de tous les couples heureux et épanouis en Christ : avoir posé de bonnes bases dès le début de la relation !

 

La rédac’ vous recommande :
– Le livre Ce que j’aurais aimé savoir avant de me marier qui vous fournira les clés essentielles que chacun devrait connaître avant d’aspirer au mariage.
– Le livre Ce que chaque homme attend d’une femme / Ce que chaque femme attend d’un homme qui étudie les attentes des femmes et des hommes dans le domaine des relations amoureuses !

SOUTENIR CHRETIENS LIFESTYLE

Chrétiens lifestyle est un magazine indépendant qui ne reçoit aucun financement ni aide. Vous avez à coeur de soutenir notre équipe et de participer au développement de nos projets futurs ? Vous avez la possibilité de faire un don à notre rédaction en cliquant ICI. Merci pour votre soutien continuel !