Nos conseils pour lutter contre la procrastination !

La procrastination, kézako ? Ce mot qui vous semble inconnu traduit un phénomène pourtant très répandu. Il se définit par le fait de toujours remettre à plus tard ce qu’on peut faire sur l’instant. Comment lutter contre cette fâcheuse tendance ? Voici quelques conseils.

La procrastination: une tendance pas si inoffensive que cela

Lorsque l’on parle de procrastination, les premières cibles auxquelles on pense sont les jeunes. Et oui, nos adolescents ont de façon générale pris la mauvaise habitude de toujours remettre à plus tard ce qu’ils pourraient faire de suite, et ce notamment en ce qui concerne leur scolarité. Selon une étude publiée en 2014 par le Huffington Post, 87 % des étudiants et lycéens américains tendraient à retarder le moment de se mettre à travailler. Les raisons sont multiples : flemmardise, fatigue, minimisation de l’urgence, tout est bon pour retarder ses tâches. Pourtant, la procrastination n’est pas propre aux étudiants. Elle touche toute la population, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, et concerne beaucoup de domaines comme les finances, la santé, l’administratif, la gestion des crises écologiques…  Là, cela devient tout de suite plus grave. Ne pas vouloir aller tout de suite chez le médecin car on peut le faire plus tard, ne pas vouloir réduire la pollution car il reste encore du temps… Vous voyez ce que l’on veut dire ? Certains médecins considèrent même la procrastination comme une maladie psychologique. Pour nous chrétiens, cette procrastination peut se traduire par le fait de remettre à plus tard son temps de prière ou sa lecture de la Bible… pour finalement ne pas le faire.

Que dit la Bible ?

Le problème de la procrastination, c’est qu’elle devient vite un cercle vicieux et peut nous conduire à long termes vers de graves problèmes. La Bible s’est toujours voulu claire en ce qui concerne l’absence de travail, la paresse, la flemmardise, en somme tout ce qui mène à la procrastination. Voici quelques versets :

  • « La paresse fait tomber dans l’assoupissement et l’âme nonchalante éprouve la faim. » (Proverbes 19:15)
  • « Paresseux, jusqu’à quand seras-tu couché ? Quand te lèveras-tu de ton sommeil ? » (Proverbes 6:9)
  • « Savez-vous ce que demain vous réserve ? Qu’est-ce que votre vie ? Une brume légère, visible quelques instants et qui se dissipe bien vite. Voici ce que vous devriez dire : « Si le Seigneur le veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela ! » (Jacques 4.13-15).

Quelques  solutions

1) Se motiver par la prière

Ca y est, vous êtes motivés à ne plus remettre à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui ! Commencez par prendre ces engagements devant Dieu. Cela ne peut que vous encourager à les tenir. Demandez-Lui la motivation nécessaire à la réalisation des choses que vous avez à faire ! Chassez la flemmardise et la fainéantise et hop, mettez-vous au travail !

2) Cesser de penser de façon négative

Beaucoup de personnes sont victimes de procrastination parce qu’elles ont peur de ne pas arriver à réaliser leur projet, parce qu’elles sont victimes de stress ou d’anxiété, parce qu’elles se sous-estiment et préfèrent ne rien faire plutôt que de faire et d’échouer. Soyez actif et cessez de vous mettre des barrières. 

3) Faire une liste et établir un programme

Commencez par dresser la liste des choses à faire et tenez vous-y ! Pas question de passer à autre chose tant que cette tâche ne sera pas finie. Par exemple, si vous repoussez toujours votre temps de prière, fixez un horaire et indiquez-le dans votre téléphone pour être alerté par une alarme.

4) Limiter ses actions dans le temps

Donnez-vous une heure limite pour la réalisation de telle ou telle tâche : « à 15H , je dois avoir fini de faire ça ». Si vous ne terminez pas à temps, pas de panique ! Cette technique est un simple outil de motivation, pour vous encourager à finir vos tâches à  l’heure que vous avez fixée.

Dieu n’approuve pas la procrastination. Lorsque cette dernière est un frein dans notre vie spirituelle, cela peut vite devenir un danger. Lorsque le travail que l’on essaye de repousser à plus tard est d’une importance capitale, il est nécessaire de se faire violence. Sachez trouver cette motivation qui vous fait défaut. Une fois la travail accompli, vous serez que fier de vous être enfin mis à l’ouvrage !

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here