Aborder les erreurs de son passé n’est jamais simple, surtout lorsqu’il s’agit de sexualité. Bien que la Bible délimite les relations sexuelles au seul et unique cadre du mariage, beaucoup de chrétiens n’ont malheureusement pas réussi à relever le défi de l’abstinence. Alors qu’ils doivent lutter contre ce péché et parfois contre leur propre culpabilité, l’incompréhension et les reproches de leur partenaire peut venir s’ajouter à tout cela. Comment réussir à gérer ce possible conflit et discuter sereinement de son passé sexuel lorsque l’on est en couple ?

En matière de passé sexuel, il existe 5 cas de figures :

  • les deux personnes ont toutes les deux eu des rapports avant le mariage et n’ont aucun problème à accepter leur passé réciproque.
  • les deux personnes n’ont jamais eu de rapports et sont très heureuses de savoir qu’elles n’auront pas à se soucier du passé de leur partenaire mais surtout qu’elles vont se découvrir mutuellement pour la première fois dès lors qu’elles seront mariées.
  • l’une des deux personnes est toujours vierge et accepte sans problème le fait que l’autre ait eu des relations sexuelles avant lui.
  • l’une des deux personnes est toujours vierge et n’arrive pas à accepter le fait que l’autre ait eu des relations sexuelles avant lui.
  • les deux personnes ont eu des rapports mais ont du mal à accepter leur passé sexuel mutuel.

Cet article s’adressera principalement aux chrétiens qui n’arrivent pas à accepter leur passé sexuel ou celui de leur partenaire, qu’ils soient eux-mêmes encore vierges ou non. Nous vivons dans une époque où l’abstinence et la virginité ne sont plus dans les mœurs. C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes ont eu des rapports sexuels avant le mariage. Certains sont tombés alors qu’ils étaient dans le monde et n’avaient donc pas connaissance de ce principe, d’autres sont tombés en étant pleinement conscients de ce commandement mais dans les deux cas, ce choix n’a pas été sans conséquences. Nombreux sont ceux qui doivent aujourd’hui lutter contre leur culpabilité et accepter le fait que physiquement, il ne retrouveront plus jamais cette précieuse virginité.

Si c’est votre situation, nous tenons tout d’abord à vous encourager à ne pas laisser la culpabilité vous ronger indéfiniment. Dès lors que vous vous êtes repenti, Dieu vous a pardonné et a effacé ce péché de sa mémoire. Allez de l’avant et assurez-vous de ne plus jamais tomber dans ce travers. Personne n’est en droit de vous condamner ou de vous juger, pas même celui ou celle avec qui vous désirez passer votre vie et voici pourquoi :

A lire aussi :  J'ai la vingtaine passée. Ne suis-je pas censé être marié ?

1) Notre passé sexuel reflète la personne que nous étions dans le passé et non pas celle que nous sommes aujourd’hui

Bien que le passé d’une personne fasse pleinement partie de son histoire et de son identité, le facteur le plus important à prendre en compte, c’est ce que nous sommes aujourd’hui. Bon nombre de jeunes ont laissé passer la femme ou l’homme de leur vie parce qu’ils ne pouvaient pas se faire à l’idée d’épouser un «non-vierge». À l’inverse, beaucoup de mariages qui sacralisaient cette pureté sexuelle se sont soldés par un échec parce que même si le critère de virginité était respecté, d’autres dysfonctionnements majeurs avaient été totalement occultés. Au-delà du passé sexuel, nous devons apprendre à considérer notre prochain à l’instant T. Une personne vierge n’est pas plus sainte qu’une personne ayant eu des rapports sexuels avant le mariage. Nous servons un Dieu de grâce et de miséricorde, un Dieu qui nous a arraché du monde et de la boue pour nous planter dans un sol de sainteté et de justice. N’oubliez pas qu’en Christ, nous sommes de nouvelles créatures et toutes choses sont nouvelles (2 Corinthiens 5:17) ! Quel genre de vie votre partenaire mène-t-il actuellement ? A-t-il décidé de se sanctifier et de pratiquer l’abstinence ? Voilà ce qui devrait être important à vos yeux.

2) Notre incapacité à pardonner le passé sexuel de notre partenaire peut révéler un problème bien plus profond.

Et si finalement, il ne s’agissait pas réellement d’un problème d’ordre sexuel mais d’un problème de coeur ? Quelqu’un qui ne peut réussir à pardonner le passé de son prochain peut en réalité avoir un problème d’orgueil. L’orgueil, c’est cette voix qui nous dit qu’un péché est beaucoup trop grand pour être couvert par la grâce de Dieu. L’orgueil, c’est cette voix qui nous dit que parce que nous sommes vierges et que l’autre ne l’est pas, il ne nous mérite pas. L’orgueil, c’est cette voix qui nous dit que parce que cette personne a connu des dizaines de partenaires sexuels, elle est inférieure à nous qui n’en avons connus que deux. Vous comprenez d’où vient le problème ? Qui somme-nous pour juger le passé de quelqu’un qui a été pardonné par Dieu ? Plutôt que de pointer du doigt le péché de l’autre, peut-être devrions nous analyser nos motifs ainsi que notre propre coeur. Si vous n’arrivez pas à accepter le passé sexuel de votre partenaire, peut-être n’avez-vous pas encore saisi la puissance de la grâce de Dieu.

3) Notre passé sexuel ne doit pas nous hanter.

Nous ne voulons pas faire croire à ceux qui ont eu des relations sexuelles avant le mariage que c’est quelque chose d’anodin car ne n’est pas le cas. Dieu pardonne le péché, mais malheureusement, nous ne pouvons échapper à ses conséquences. Interrogez n’importe quel couple chrétien marié dans lequel l’un des conjoints a eu des partenaires sexuels avant le mariage : ils seront en mesure de vous indiquer comment cette erreur a impacté leur vie sexuelle. Cela dit, toute personne qui entre dans les voies du mariage apporte sa propre liste de défauts ou de choses à traiter, que ce soit un passé sexuel, des problèmes familiaux, des péchés non résolus, des mauvaises habitudes et ainsi de suite. Qui de nous est parfait d’esprit, d’âme et de corps ? Bien que ces choses puissent avoir un impact sur votre relation actuelle, c’est à vous de décider si vous laissez ce passé être l’objet de conflits ou à l’inverse, si vous en faites une occasion de communiquer et de prier encore plus !

A lire aussi :  Couple: 8 petits conseils pour prier avec sa moitié

4) S’il ou elle n’est pas capable d’accepter votre passé, peut-être n’est-il pas le bon !

Lorsqu’on épouse quelqu’un, on fait le choix d’accepter tout ce qui constitue la personne, son présent mais aussi son passé, aussi difficile soit-il ! Si vous n’êtes pas prêt à accepter le fait que votre partenaire ait eu une vie avant vous, peut-être devriez vous le laisser à quelqu’un qui en sera totalement capable. A l’inverse, ne restez pas avec quelqu’un qui ne cesse de remettre votre passé sur la table et qui juge allègrement vos erreurs.

Il ne fait aucun doute que Dieu nous appelle à nous abstenir de l’impudicité et à pratiquer l’abstinence jusqu’au mariage. Que ceux et celles qui sont encore vierges conservent leur pureté sexuelle. Que ceux qui ne le sont plus prennent tout de même la décision de s’abstenir car il n’est pas trop tard ! Dieu aime le mariage et veut que nous l’abordions avec le moins de bagages et de douleurs possible, car il sait quelles sont les difficultés que peuvent rencontrer deux êtres humains imparfaits lorsqu’ils décident de s’allier pour ne faire qu’un. Dans votre relation amoureuse, ne vous attachez pas au passé mais au présent de votre partenaire. Recherchez quelqu’un qui désire aujourd’hui se sanctifier et vivre cette pureté, non seulement sexuellement, mais aussi dans tous les domaines de sa vie !