La vie chrétienne est semblable à la vie humaine. Lors de notre conversion, nous sommes ce que l’on appelle des bébés spirituels. Nous avons besoin de grandir, de découvrir le monde, d’acquérir les bases ainsi que les doctrines qui constitueront les fondements de la foi. Puis au fil des années et de notre cheminement avec Dieu, nous évoluons, grandissons, atteignons certains stades et finissons par devenir adolescents, puis adultes ! Malheureusement, tous les chrétiens n’arrivent pas à atteindre ce dernier stade et demeurent des années durant bloqués au stade de l’enfance. Ce problème ne se limite pas aux jeunes chrétiens. Des personnes ayant parfois des années de conversion ont échoué à développer une foi saine et solide. Il en va sans dire que cela peut avoir des conséquences désastreuses sur notre relation personnelle avec Dieu. Voici donc quelques uns des signes qui permettent de déceler l’immaturité spirituelle d’un chrétien :

Signe n°1 : la haine du changement

Lorsque l’on vient à Christ, le changement est inévitable. Le chrétien spirituellement immature s’inquiète de cette réalité et y résiste à tout prix. Sous cette résistance se cache généralement deux facteurs : la peur et le contrôle. Il a peur de se laisser aller, peur de laisser le Saint-Esprit prendre le contrôle, peur du surnaturel, peur du renouveau. Il a l’impression qu’il n’a pas besoin d’être changé, qu’il doit être accepté pour ce qu’il est et que rien ni personne ne le convaincra du contraire. La Parole de Dieu déclare pourtant que nous devons nous laisser transformer et renouveler par l’Esprit Saint afin d’acquérir une nouvelle nature et nous libérer du vieil homme. Si nous refusons le changement que Dieu veut faire dans notre vie, nous ne serons jamais capables de nous soumettre à Sa volonté, de Lui être agréable et d’atteindre la destinée qu’Il a prévue pour nous.

« […] vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité ». (Ephésiens 4:22-24)

Signe n°2 : la méconnaissance de ses faiblesses ou le refus de les reconnaître

Une grande partie de la maturité spirituelle et adulte dépend de la capacité à se connaître soi-même et à prendre conscience de son identité. Cette connaissance est primordiale car elle nous permet de reconnaître nos forces et nos faiblesses. En tant que chrétiens, nous devons savoir quel est notre péché mignon, notre talon d’Achille, ce sur quoi nous devons être vigilants ! Le fait d’être chrétien ne nous rend pas parfaits. Il n’y a aucune honte à reconnaître ses péchés et ses difficultés car la puissance du Seigneur s’accomplit dans la faiblesse (2 Corinthiens 12:9). L’apôtre Paul lui-même affirmait avoir une « écharde dans la chair » qui l’empêchait de se remplir d’orgueil (2 Corinthiens 12:7). La maturité spirituelle, c’est connaître ses points forts et ses points faibles, afin de mieux pouvoir les combattre.

A lire aussi :  5 raisons pour lesquelles nous devons arrêter de nous plaindre !

Signe n°3 : le fait de se croire supérieur aux autres spirituellement

Chaque chrétien a reçu un don, un appel ou un ministère pour servir le Seigneur, mais cela ne lui donne pas le droit de s’en vanter et de rabaisser les autres. Il n’y a pas de don ou de ministère plus prestigieux qu’un autre et le fait d’établir une hiérarchie traduit un orgueil important et une immaturité spirituelle à combattre !

Signe n°4 : l’incapacité à se remettre en question

Immaturité spirituelle et narcissisme spirituel vont souvent de pair. Un chrétien qui est incapable de se remettre en question ou de faire évoluer ses idées et convictions est un chrétien qui manque cruellement de maturité. Notre nature et notre raison font que nous n’arriverons jamais à une connaissance parfaite de Dieu, de Ses lois, du monde spirituel et des causes et conséquences des événements qui se produisent dans ce monde. Néanmoins, cette limite ne doit pas nous empêcher de méditer sur certaines questions théologiques, de nous renseigner à leur sujet, d’en discuter avec des frères et soeurs, voire, si l’Esprit nous convainc, d’adopter un point de vue totalement différent de celui que nous abordions au départ. Que nous soyons convertis depuis 1 mois ou depuis 30 ans, nous devons saisir l’importance de nous remettre en question chaque jour, et cela concerne à la fois nos idées et notre comportement.

Signe n°5 : le désintérêt pour la profondeur

Avec Christ, on ne peut se contenter du minimum. Nous devons chaque jour chercher à en savoir plus, à développer nos connaissances, à grandir dans la foi et à acquérir une intimité plus profonde avec le Seigneur. Un chrétien immature est un chrétien qui aborde une spiritualité superficielle et qui est incapable d’aller plus loin. La profondeur ne l’intéresse pas car il est partisan du moindre effort. Œuvrer pour Dieu n’est pas sas sa priorité car il fuit le travail, les épreuves, le combat spirituel et tout ce qui pourrait le faire sortir de sa zone de confort.

A lire aussi :  Comment évoluer et gagner en maturité spirituelle ?

Signe n°6 : les sentiments et la chair passent avant l’Esprit

Être chrétien, c’est savoir faire passer la volonté de Dieu avant notre propre volonté. Nous devons faire preuve d’une obéissance exemplaire et ne jamais remettre en question un ordre de Dieu, car Il sait ce qui est bon pour nous. C’est pourquoi, chaque chrétien se doit d’apprendre à maîtriser sa chair et à la soumettre à l’Esprit de Dieu. De même, il doit aussi être capable de reconnaître lorsque ses pensées viennent de Dieu ou ne sont en vérité que l’objet de ses propres désirs. Nos sentiments et notre coeur ne doivent jamais nous conduire à prendre des décisions car ils sont faillibles. Ils peuvent être des guides, mais le guide suprême doit rester Dieu, et ce même si Ses choix peuvent aller à l’encontre de ce que nous ressentons !

 

En 1 Corinthiens 7:11, l’apôtre Paul déclare : « lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant« . Et vous, êtes-vous encore un bébé spirituel ou aspirez-vous à plus ? Travaillons quotidiennement à notre maturité spirituelle en nous défaisant de ces différents signes. Dieu accordera toujours plus à ce qui veulent et agissent de façon à obtenir plus, alors ne nous contentons jamais du minimum mais aspirons à grandir spirituellement !

La rédac’ vous recommande :
– Le livre La maturité spirituelle : Les qualités des anciens selon la Bible !

SOUTENIR CHRETIENS LIFESTYLE

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à nous aider à faire perdurer ce site. Chrétiens lifestyle Magazine est un média indépendant et gratuit qui ne reçoit aucune aide ni subvention. Si vous avez à coeur d'aider la rédaction à se développer et à mettre en oeuvre ses projets en faisant un don ponctuel ou récurrent, nous vous invitons à CLIQUER ICI. Merci pour votre soutien inconditionnel ! 

Rejoignez notre communauté ! 🙏

News, bons plans, jeux-concours... Inscrivez-vous à la newsletter du magazine Chrétiens lifestyle ! C'est simple, rapide et gratuit !