Chrétiens lifestyle existe depuis janvier 2016. En une année, nous avons eu le temps de découvrir de nombreuses facettes du milieu chrétien francophone : ses aspects positifs comme négatifs, ses bons et ses mauvais côtés, des choses absolument merveilleuses et d’autres détestables. Nous en sommes venus à un constat assez alarmant : les chrétiens francophones n’avancent pas, ou du moins, ils avancent beaucoup trop lentement. La faute à qui ? Aux autorités, aux politiques, aux autres confessions, au diable ? Non, aux chrétiens eux-mêmes ! Oui, nous sommes les freins à notre progression car nous ne sommes pas prêts à nous investir spirituellement et matériellement dans l’œuvre de Dieu. Disclaimer : si vous êtes allergique au mot  »argent », ne lisez pas cet article.

« Vous avez reçu gratuitementdonnez gratuitement ». Mathieu 10:8

Que les chrétiens aiment ce verset ! S’il y en avait un à conserver, certains choisiraient de toute évidence celui-là ! Quel bonheur que de savoir que l’Evangile est accessible à tout le monde, tout comme le Salut d’ailleurs. Dieu nous en a fait don. Mais pour autant, cela ne signifie pas qu’il est gratuit. Ne disons-nous pas que Jésus a payé le prix ? Et c’est le cas. Mais l’Evangile, le fait d’acquérir une Bible, de la propager aux quatre coins du monde, n’est absolument pas gratuit. Seul le Salut que Dieu donne l’est. Mais bien heureusement, notre Seigneur a payé à notre place et nous ne pourrons jamais imaginer ce que cela lui a coûté ! Que faut-il retenir ? Que ce n’est pas parce que nous recevons une chose sans rien payer qu’elle est gratuite. Quelqu’un a simplement payé à notre place !

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où rien n’est gratuit. Lorsque vous vous levez le matin pour prendre une douche, l’eau que vous utilisez vous est facturée. Le jus d’orange que vous buvez au petit-déjeuner a un prix, tout comme le ticket de transport que vous allez utiliser pour vous rendre au travail. En bref, tout a un coût  et on ne peut rien faire lorsque l’argent fait défaut. Alors, que fait-on ? Parce que l’on se le dise entre nous, de nombreux chrétiens ont un problème avec l’argent, ou du moins, un faux problème. Lorsqu’un prétendu serviteur de Dieu leur dira  »Dieu m’a dit » et leur demandera de faire une grosse offrande pour que leur compte soit crédité d’une somme miraculeuse, ils seront les premiers à se lever, et à se bousculer pour aller  »semer ». Par contre, lorsqu’il s’agira de donner dans une œuvre utile, ou même de soutenir un frère ou une sœur dans les difficultés, beaucoup détourneront la tête. De même, ce seront les premiers à crier  »Au loup ! » lorsqu’une oeuvre aura le malheur de proposer quelque chose de  »payant ».

Pourtant, nous sommes les premiers à nous réjouir lorsque nous nous rendons à des concerts, allons assister à des conférences, lisons un livre ou participons à un événement ou une activité au travers de laquelle Dieu nous bénit richement, en nous permettant d’être édifié et de croître spirituellement. La personne à l’origine de l’oeuvre a sans doute dû passer du temps dans la prière, le jeûne et la méditation. Elle s’est investie spirituellement, mais pas seulement. Rappelez-vous : tout a un prix ! C’est donc de sa poche qu’elle a payé la salle où elle vous a accueillis, le matériel sono, la chorale ou les musiciens dont vous avez apprécié le ministère, l’imprimerie du livre que vous avez lu, le webmaster du site que vous avez visité… En bref, tout ce dont elle a eu recours était payant, mais elle n’a pas hésité à s’investir matériellement afin que vous puissiez être bénis.

Nous employons souvent des petites phrases que tout le monde connaît. Oui, vous les connaissez ces expressions passe-partout, encourageantes certes, mais souvent vides de sens : « Soyez béni(e)! « , « Mon frère, soit béni pour cette oeuvre », « Amen ma soeur, que Dieu te bénisse richement« , « Qu’Il n’oublie pas ce que tu as fait pour son peuple« , « Qu’Il se souvienne de toi dans les cieux. » Qu’il te rende au centuple« ,  »Personne ne m’avait accordé du temps, sois richement bénie servante de Dieu »… et nous vous en passons les meilleures. Oui, c’est Dieu qui bénit. La bénédiction spirituelle prévaudra toujours ! Quel bonheur que de savoir qu’au travers de nous, Dieu a pu toucher, sauver, guérir, restaurer quelqu’un. Il n’y a pas meilleure récompense !

Nous voulons de façon évidente que Dieu bénisse les personnes qui nous bénissent. Mais c’est avec beaucoup de regrets que nous  vous annonçons… qu’Il ne fera pas pousser des arbres à sous dans leur salon ! Le principal outil qu’il utilisera pour les bénir, c’est nous ! Nous voulons que le monde chrétien évolue, nous aimerions avoir une chaîne chrétienne à la place de toutes les souillures que la télévision nous propose, nous voulons lancer des entreprises et créer des projets, mais nous sommes les derniers à financer l’œuvre de Dieu, et encore moins celle des autres ! Sans parler de la jalousie, des critiques, des commérages et des méchancetés à peine déguisées lorsque quelqu’un se lève avec un projet novateur, une bonne idée, quelque chose de nouveau…  C’est comme appuyer à la fois sur l’accélérateur et le frein : forcément, la voiture n’avancera pas.

Il en est ainsi dans le milieu chrétien francophone : nous stagnons. Nous sommes pourtant capables de dépenser 10€ pour une place de cinéma, 8€ pour un menu au Macdo, 400€ dans un Iphone, 100€ dans une paire de basket, mais quand bien même une oeuvre chrétienne proposerait un service à 20 centimes, nous trouverions cela trop cher et nos yeux ne se poseraient même pas sur la publication. C’est triste ! Triste d’entendre que dans la francophonie, les chrétiens ne donnent pas, qu’ils sont radins, qu’ils ont de l’argent pour le monde mais pas pour Dieu, qu’ils ne veulent pas avancer… Triste, mais qu’on se le dise, c’est vrai.

Nous recevons de nombreux mails de personnes ayant des projets merveilleux, des idées novatrices qui apporteraient un nouveau souffle et de la fraîcheur au milieu chrétien qui en a tant besoin. Mais c’est toujours avec un coeur lourd et à demi-mots que nous leur conseillons de s’assurer d’avoir la possibilité de financer leur projet par eux-mêmes. En vivre ? Ce n’est pas la même d’y penser ! Ou du moins pas tout de suite. D’ici 5 ans, 10, ou 20 ans peut-être… N’est-ce d’ailleurs pas le temps que certains ministères véritablement oints mettent pour réussir à vivre de l’oeuvre que Dieu leur a pourtant donnée à plein temps ? Il est vrai que certains serviteurs ont la possibilité d’offrir leurs livres, cd, podcasts et autres produits gratuitement. C’est une grâce car cela signifie qu’ils ont les moyens de vivre indépendamment de leurs ventes ! Ceux qui le font ont des grandes assemblées, un très bon travail, des hommes d’affaires dans leurs églises ou un esprit de don de libéralité qui leur permet de financer leurs oeuvres.  Malheureusement, c’est loin d’être le cas pour tous.

L’apôtre Paul fut ému aux larmes devant la générosité des Philippiens. Oui, le grand Apôtre a eu à souffrir de l’avarice de ceux à qui il a apporté l’évangile.

 »Vous le savez vous-mêmes Philippiens, au commencement de la prédication de l’évangile, lorsque je partis de la Macédoine, aucune église n’entrât en compte avec moi pour ce qu’elle donnait et recevait, vous fûtes les seuls à le faire, car vous m’envoyâtes déjà  à Thessalonique, et à deux reprises de quoi pourvoir à mes besoins. Philippiens 4:15

Certains diront que Paul travaillait. Heureusement, sans quoi il serait mort de faim, le pauvre ! Paul travaillait car il n’avait pas le choix. Mais lorsque ses fils spirituels Silas et Thimotée arrivèrent à Corinthe, il cessa de travailler pour s’adonner entièrement à la prédication (Actes 18:5). Oui, argumenteront encore certains, mais Paul n’accepta rien des églises, car il ne voulait pas leur être à charge. Dans l’Eglise de Corinthe, il y avait de grandes divisions et certains étaient hostiles à Paul. Aussi ne voulait-il rien venant d’eux, mais il acceptait les dons des autres églises. Ce qu’il cherchait c’était leur cœur, non leur argent.

Lorsque Jésus a envoyé ses disciples deux par deux, il leur a donné certains principes : les dons du royaume ne se monnayent pas. Ainsi ceux qui font payer des prières ou des délivrances sont hors sujet. Les disciples ne devaient rien demander car, ils trouvaient des cœurs généreux qui les accueillaient, les logeaient et les nourrissaient. Jésus recevait de nombreux dons, des femmes aisées qui soutenaient son ministère car avec les disciples, ils étaient itinérants et allaient de lieu en lieu. Ils ne pouvaient par conséquent pas travailler (Luc 8:3). D’ailleurs, la Bible précise que Judas était voleur et prenait ce qu’on mettait dans la bourse (Luc 22:3).  Ce qui leur était donné, ils le redonnaient aux pauvres. C’est pourquoi, le Seigneur a ordonné à ceux qui prêchent l’évangile de vivre de l’évangile (1 Cor 9:14). Cela inclus aussi les chantres et tous ceux qui contribuent à la croissance des chrétiens. Comment voulez-vous que votre pasteur aille travailler 39 ou 40 heures et trouve le temps de s’occuper de chaque brebis comme elle le voudrait, en sachant que certaines situations exigent un suivi de longue haleine ?

Pourquoi sommes-nous complexés face à l’argent ? Sur ce point, les anglo-saxons doivent nous enseigner. Nous sommes émerveillés par leurs églises, par les entreprises chrétiennes d’une diversité incroyable, par leurs événements, leurs conférences, leurs concerts, leurs albums, la qualité de leur clip, leurs campagnes d’évangélisation, le design de leurs sites, leurs chaînes de télévisions… Il y a même des écoles et des universités chrétiennes ! Ce serait mentir que de dire que tout est biblique. L’Evangile de prospérité y a pignon sur rue. Il y a bien évidemment des excès et les Etats-Unis sont de façon évidente loin d’être exemplaire, mais une chose est sure : les chrétiens américains savent investir matériellement dans l’oeuvre de Dieu. Beaucoup diront bien évidemment que nos pays ne sont pas du tout comparables, que les Etats-Unis sont  »chrétiens » et la France très  »athée », que l’argent n’est pas considéré de la même façon… Tous ces points sont justifiables certes, mais il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, leur avance sur nous est considérable.

Pourquoi certains chrétiens devraient s’investir pour d’autres qui sont incapables de le faire pour la cause de l’Evangile ? Certains chrétiens aiment se complaire dans une gratuité mensongère. Mettons fin à cette idéologie qui consiste à affirmer que parce que nous avons reçu  »gratuitement » de Dieu, nous devons donner  »gratuitement », y compris des choses qui sont impossibles à donner, parce que cela coûte de l’argent ! Nous ne sommes plus aux temps des apôtres, où les réunions pouvaient se tenir dehors, en pleine rue, ou sur une montagne. Aujourd’hui celui qui voudra s’y risquer sera emmené au commissariat pour trouble à l’ordre public… Rien n’est gratuit et ne le sera jamais. Tout ce que vous recevez sous forme de don a été payé par quelqu’un. La question est aujourd’hui de savoir quand est-ce que nous serons prêts à étirer notre esprit, à élargir l’espace de notre tente et à montrer à Dieu, que nous savons ce que le mot adorer de tout son être veut dire. Nous voulons voir le milieu chrétien évoluer ? C’est à nous d’investir. Personne ne le fera à notre place :

  • Faisons des dons aux associations chrétiennes.
  • Participons aux campagnes de financements des oeuvres.
  • Bénissons financièrement les ministères à plein temps !
  • Investisons matériellement dans les oeuvres qui ont besoin de financement.
  • N’attendons pas que nos églises ferment pour donner notre dîme.
  • Allons voir les films chrétiens au cinéma. Achetons les DVD de ceux que nous aimons. Ne vous contentons pas des streamings.
  • Rendons-nous dans des librairies chrétiennes au moins une fois par mois.
  • Dans nos différents projets, valorisons les freelances ou entrepreneurs chrétiens !
  • Apprenons à bénir ceux qui nous bénissent.

Nous apprécions beaucoup cet article de nos confrères Paul & Sephora intitulé Payé pour louer Dieu ? De qui se moque-t-on ? Lisez-le, il résume parfaitement notre pensée et en plus court ! Cessons de  nous plaindre du fait que le monde chrétien n’avance pas, lorsque vous ne participons en rien à sa progression. Cessons de critiquer les oeuvres chrétiennes payantes en laissant les personnes prêtes à investir, le faire à notre place. Tant que la francophonie chrétienne n’aura pas intégré ceci, nous resterons au même niveau. Que nous le vouliez ou non, seul le Salut est gratuit, le reste ne l’est pas.

SHARE

6 COMMENTS

  1. Bonjour. Je me suis toujours dit que dans de pareilles situations il faut d’adresser à CELUI-là qui vous a chargé d’un ministère, i.e. votre EMPLOYEUR, le Seigneur Jésus Christ. Aller devant LUI, présentez LUI votre problème et IL agira en touchant les coeurs, en les disposant à donner. De la même manière des gens se plaignent par exemple de ce que telle ou telle personne ne me rembourse pas les 50€ que je lui ai prêtés alors que j’en avais besoin moi-même. Et l’on s’aigrit de jour en jour. Mais avez-vous exposé le problème au Seigneur en LUI demandant par exemple d’aider cet ami à vs rendre votre argent? Il se peut qu’il ait oublié ou qu’il n’arrive plus à trouver ce qu’il vs doit. Soyez bénis

  2. J’ai un site dans la Louange Chrétienne depuis plusieurs années,
    plutôt bien fait et avec pas mal de visites tous les jours…
    Mais aussi bizarre, que cela puisse paraître jamais personne n’a fait un seul don !!!
    J’ai bien dit PERSONNE, pas UN !

    Quand on connais la mentalité Chrétienne en France, on comprend que la plupart des dons
    vont à des sites « institutionnels » comme EnseigneMoi ou TopChrétiens…
    Ces sites font du bon travail, c’est certain !!!
    Mais est-ce normal, ou juste qu’ils récoltent « quasiment » tous les dons ?
    Personnellement, j’en doute un peu…

    Je reproche la mentalité Chrétienne Française,
    où les « dons » ne vont qu’aux Institutions, aux Eglises…

    Comment voulez-Vous que des Ministères se lèvent, des Lévites se lèvent…
    des Intercesseurs se lèvent…si personnes ne pourvoient à leurs besoins ?

    Dans un passage de la Bible, on lit que les Lévites avaient quitté leurs fonctions…
    car le peuple d’Israel n’avait pas donné pour que les Lévites puissent vivre,
    et accomplir leurs ministères !!!

    Et c’est malheureusement pareil en France…

    Dieu peut pourvoir à travers des « miracles », c’est vrai…
    mais la chemin normal est la complémentarité du Corps du Christ,
    l’Eglise et les Chrétiens !

    Le fait que pendant des années, j’ai du pourvoir à mon propre ministère d’intercession…
    pour des villes et des pays !
    Est-ce normal ?!

    Quand nos fonctions d’intercesseurs et d’adorateurs ne sont pas remplies,
    parce que nous sommes dans l’obligation de travailler !
    En connaissez-Vous réellement le prix, les Conséquences ?!
    Le nombre de vies détruites ou perdus…
    Je parle malheureusement en connaissance de cause !

    Dieu cherches des personnes, pour se tenir sur la brèche, sur les brèches…
    Et Il n’en trouve pas…

  3. Le message est très juste et je me dis qu’il faudrait un peu plus que je me bouge de ce côté là, n’empêche que le ton utilisé dans cet article est un peu trop dur je trouve :/ … mais ce n’est que mon point de vue, je peux totalement comprendre puisque je pense que vous vivez aussi cette situation à travers le site chrétien lifestyle…

    • Bonjour Léa,

      Notre article concerne l’intégralité du milieu chrétien francophone et non uniquement notre site (nombreux de nos lecteurs sont de véritables soutiens par la grâce du Seigneur). Le ton est volontairement dur car c’est une situation qui selon nous, a beaucoup trop duré et que nous souhaitions véritablement dénoncer. Le milieu chrétien et son évolution nous tiennent énormément à coeur et nous souhaitons véritablement voir les choses changer. Si le ton de l’article vous a gêné, veuillez nous en excuser, ce n’était pas le but 🙂

      Fraternellement,

  4. Je suis tout à fait d’accord avec cet article, mais je suis un peut choqué par le ton et certaine phrase.

    A sa lecture je sent beaucoup d’amertume, voir un pointe d’agressivité !

    Dommage, car sur le fond l’article est juste.

    PS : J’espère que mon article sera publié !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here