Jalousie et comparaison : phénomènes de société impitoyables !

Dans le cadre de la campagne de YesHeis, nous vous partageons l’article de Lisa Giordanella de PassLe Mot, qui se mobilise afin d’aider de nombreuses femmes à sortir de la comparaison

C’est dans la nature humaine que de se comparer entre individus. On ne peut pas s’empêcher de s’identifier à l’autre, ce qui va créer cette réaction que nous avons peine à reconnaître : la jalousie. Pourquoi ? Parce qu’elle ne signifie pas uniquement que nous désirons avoir le mari de notre voisine et sa voiture, la voix d’Estelle, les jeans de Mélanie… Cela soulève également des émotions douloureuses et des sentiments inconfortables que nous allons évoquer et tenter de comprendre ensemble.

1er sentiment : la dévalorisation ou mauvaise image de soi

Nous nous regardons sans indulgence. Nous nous dénigrons facilement et la dévalorisation est devenu notre passe-temps préféré :

  • Face au miroir, on critique son nez trompette, ses yeux pas assez grands, l’épi obstiné dans nos cheveux
  • Au travail, on se trouve moins rapide que les autres, on a du mal à rire aux blagues de ses collègues parce qu’on ne les comprend pas. Peut-être qu’il n’y a rien à comprendre et qu’elles sont stupides ?
  • A l’église, tous nos amis sont dans des services que l’on trouve plus honorables que le notre : louanges, accueil, relations d’aide. Alors que nous, nous ne sommes qu’à la pouponnière. Peut-être, mais réalisons-nous que c’est grâce à nous que les mamans peuvent se ressourcer sans être dérangées ?

2ème sentiment : le manque de confiance en soi

  • On baisse facilement la tête et on regarde souvent nos chaussures en marchant.
  • On a l’impression que tous les yeux se braquent sur nous quand on traverse une salle. A-t-on pris du poids ? Est-on mal coiffé ?
  • On croit que quand les autres éclatent de rire, c’est parce qu’ils se moquent de nous.
  • On a souvent peur des autres, de leurs réactions, d’être rejeté.
  • On n’a pas toujours le courage d’affronter nos collègues.

3ème sentiment : la honte

Tout ce que les autres possèdent et que l’on n’a pas, tout ce qu’ils deviennent et que l’on n’est pas, aura pour effet néfaste de créer une fausse image de nous. On se convainc alors d’avoir hérité du pire : physique ingrat, mari un peu patoche, enfants très bruyants, boulot rasant, voix de crécelle, look banal. Rester focalisé sur les différences, c’est courir le risque toujours plus grand d’entretenir des pensées négatives de soi et de crouler sous le poids de la honte.

  • Vous avez honte de dire que vous êtes assistante administrative ? Pensez que sans vous, votre équipe serait perdue !
  • Vous avez honte de vos formes généreuses ? Certaines femmes vous en piqueraient bien un peu !
  • Vous avez honte de ne pas porter de Levis ? Oui, mais vous préférez investir dans les tenues vestimentaires de vos enfants. Vous ne supporteriez pas qu’on se moque d’eux, alors vous sacrifiez votre budget pour eux.

Un esprit de compétition

Les concours APMM sont ouverts : à celle qui a le plus, le mieux, le meilleur… Mais vous n’êtes pas obligé d’y participer. Ce n’est pas de votre faute si nous vivons dans une société où règne un esprit de compétition.  La société a des valeurs de la perfection qui lui sont propres. Et si vous cultiviez vos propres notions de la perfection en définissant d’abord ce qu’est l’excellence pour vous ?

Si vous voulez vivre heureux, il est important que vous compreniez que la comparaison est un obstacle à votre bonheur. Vous risquez d’empoisonner vos pensées, qui vont influencer vos humeurs, bouleverser vos journées, ruiner votre santé et pourrir vos relations. Cette fuite en avant, pour avoir, être et devenir comme les autres, peut vous entraîner dans des réactions en chaîne encore plus douloureuses que la jalousie, comme l’amertume et la frustration.

La diversité crée la richesse

Avez-vous seulement imaginé combien la vie serait triste, insipide et incolore si tout était uniforme ? Notre monde est riche de la diversité d’individus, au travers de leurs comportements, leurs idées, leurs expériences… Grâce à ses différences, chacun contribue au progrès, à l’innovation, à améliorer et embellir la vie des autres. Vos différences sont votre force, vos atouts et des privilèges à entretenir jalousement ! Pensez à tout ce que vous pouvez apporter avec tout votre vécu. Vous existez d’abord en temps qu’individu, avant d’appartenir à une collectivité, à un groupe. Dieu vous a créé, il vous a attribué de (grands) yeux, des cheveux auburn (avec votre épi), une (belle) peau et le nez (joliment en trompette) que vous critiquez tant. Dieu a créé la diversité ! Regardez les millions d’espèces dans la flore et la faune qui existent. De plus, Il a privilégié la création d’un original, pour que chaque espèce se multiplie. Dieu est un Dieu créatif, un Dieu qui aime chaque individu dans la diversité.

Dieu vous a créé. Vous êtes vous. Personne n’a été et ne sera comme vous. Vous êtes unique et incroyable. Vous êtes précieux et merveilleux parce que Dieu Lui-même vous a formé dans le ventre de votre mère.

Pourquoi croyez-vous que Dieu se soit donné cette peine de créer cette diversité, alors qu’il aurait pu tout aussi bien créer des clones, des êtres identiques en tous points ? C’est Parce qu’Il vous a créé incomparable.

Pour vous aider ou aider une amie à sortir du piège de la comparaison, YesHeis a préparé un parcours gratuit de 10 pensées pour vaincre la comparaison qui apportera des témoignages de femmes qui se sont lancées dans le combat contre la comparaison et souhaitent vous partager leurs conseils et ressources pour vous aider à retrouver confiance en vous.

More from chretienslifestyle

Tout savoir sur le copinage

"Sortir avec quelqu’un »,« avoir un ou une petite ami(e) »...  Allez, ne faites...
Lire la suite

1 Comment

  • Je viens de cliquer sur le lien et je suis tombée sur une vidéo.

    Je regarde la vidéo et qu’est ce que je vois ? Que de belle femme dans la trentaine, jeune, belle et mince !

    Attention, pas de femme normal avec un peut de cellulite ou dans la quarantaine.

    Non, non du tout.

    Des femmes belles et jeunes, limite parfaites pour que nous puissions toute mieux nous identifier à elles et nous aider à mieux nous accepter !

    Bravo ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *