Dans son dernier livre «Le martyre des chrétiens d’Orient ; portraits et témoignages», paru aux éditions Calmann-Lévy, le reporter Frédéric Pons donne la parole aux populations chrétiennes persécutées par l’Etat islamique et raconte ainsi les différents supplices vécus par les femmes notamment issues des communautés chrétiennes de la région.

Spécialiste du Moyen-Orient, l’auteur a enquêté sur le sort des chrétiens dans cette région déchirée par la guerre, sans pour le moins faire une critique sous-jacente des différentes autorités et associations beaucoup trop peu mobilisées pour leur cause. Assassinats ciblés, tueries de masse, enlèvements, vols, immigration forcée, familles volontairement séparées… depuis l’installation de l’Etat islamique dans la région, l’horreur adopte plusieurs visages. Les populations y vivent un véritable enfer, notamment les femmes. L’auteur évoque en effet les nombreux viols perpétrés par Daech, ainsi que la réduction à l’esclavage de ces dernières. «Des centaines et probablement des milliers» de chrétiennes en auraient été victimes, affirme Frédéric Pons. Des femmes qui se retrouvent aujourd’hui stériles ou enceintes de leurs bourreaux.

Les chrétiens sont une cible privilégiée par l’Etat islamique, «qualifiés depuis toujours de Nassirya, de Nazaréens», «terme insultant dans leur esprit». Un rapport avait d’ailleurs déjà établi l’ampleur des attaques menées contre eux : 126 églises ont été attaquées ou détruites et 1 131 chrétiens ont été tués jusqu’en 2014.

C’est un génocide au regard des lois qui relèvent du traité de Rome, signale l’auteur. Les bébés sont parfois arrachés à leurs mères dès l’accouchement. On leur dit qu’ils vont être adoptés par des familles musulmanes.

Frédéric Pons poursuit sur la destinée des jeunes filles enlevées, considérées comme de véritables marchandises :

Les chefs de Daech choisissent les plus jolies après avoir vérifié leur virginité, pour les garder ou les revendre : 60 euros environ pour une femme de 30-40 ans, 160 euros pour un enfant de 1 à 9 ans, chrétienne ou yézidie.

L’auteur a pu collecter quelques témoignages de ces femmes victimes, comme celui d’une députée yézidie. Cette dernière a reçu des dizaines d’appels terribles en provenance de femmes encore captives. L’une d’elle lui aurait ainsi confié avoir été violée pas moins de 30 fois en une matinée ! Désespérées, certaines désireraient même qu’on bombarde les lieux où elles se situent, afin de mettre un terme définitif à leur calvaire.

Par ce livre témoignage, l’auteur espère ainsi attirer l’attention des médias et des autorités sur le sort des populations chrétiennes d’Orient. Pons rappelle en outre que les chrétiens « représentent les ¾ des victimes pour motifs religieux » dans le monde. 270 chrétiens meurent chaque jour pour leur foi.

 

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here