Comment fuir la tentation ?

On définit la tentation comme l’attrait d’une chose défendue par une loi morale ou « religieuse ». Si on parle d’attrait, c’est que la tentation revêt une forme plaisante. Elle offre à ceux qu’elle tente un visage attrayant, un goût agréable et la promesse de plaisirs satisfaits. Lorsque Eve considéra le fruit défendu, elle vit qu’il était agréable à la vue. La tentation commence donc par ce que nos yeux voient et le message qu’ils envoient au cerveau pour le stimuler et susciter l’envie. Ainsi, comment fuir et lutter contre ce qui semble être une attraction naturelle ?

Les effets de la tentation

On parle de tentation lorsque la chair est sollicitée par un désir puissant, une envie irrésistible, une flamme dévorante qui consume l’être et ne saurait être apaisée. En effet, celui qui est tenté hésite entre le Bien et le Mal, entre sa conscience et la loi de Dieu, entre sa chair et la douleur due à la privation. Celui qui est tenté connaît une tension suprême qui peut l’amener à des réflexions intenses, à un manque de sommeil et d’appétit, à de véritables luttes intérieures et à une torture dans l’âme. La chair n’aime pas trouver des obstacles à ses désirs. Tout ce qu’elle éprouve comme besoins, sensations ou envies, réclame souvent une satisfaction immédiate. Voilà pourquoi nous devrions comprendre le mécanisme de la tentation, mais aussi nous connaître parfaitement pour réagir de façon adéquate.

L’homme naturel et l’homme spirituel

Nous sommes tous égaux face à la tentation. Le fait d’être chrétien ne nous dispense pas d’être tentés et éprouvés comme tous les hommes. L’homme naturel trouvera normal de répondre aux désirs de sa chair : fumer, boire, manger à volonté, satisfaire ses appétits sexuels etc… L’homme spirituel, en revanche, n’est pas conduit par sa chair (1 Corinthiens 6 :12). Même si celle-ci s’exprime, revendique et réclame, il a reçu le pouvoir de la dominer. Le Saint-Esprit lui donne cette force surnaturelle pour vaincre là où la plupart de ceux qui n’ont pas Christ échouent (Romains 7 :25).

Le mécanisme de la tentation

Derrière toute tentation, il y a notre chair qui réagit à des choses qui lui font plaisir, mais pas seulement. Il se peut également que des esprits impurs nous poussent à pécher. Ils aiment nous suggérer des choses par la pensée. Ces suggestions peuvent être directement immorales, (voler, tuer, convoiter…) comme elle peut être « enrobées de sucre », pour paraître bonnes, inoffensives voire même spirituelles, comme Satan le fit avec Jésus dans le désert. Une fois la pensée suggérée, le cerveau dispose de quelques secondes pour l’analyser, l’accepter ou la refuser. Le croyant spirituel, habitué à veiller sur ses pensées, la refusera. Le croyant charnel quant à lui, l’acceptera. Le venin de la convoitise va alors se distiller en lui, jusqu’à la prochaine étape qui est la consommation. Une fois le péché consommé, il produit la mort (Jacques 1 :15). Pour piéger les croyants, Satan ne viendra jamais avec des propos anti-bibliques. Il sera obligé de les mélanger à des vérités pour la rendre plus acceptable, mais celle-ci sera déviée ou détournée de son contexte. Le but du diable est de pousser l’Homme à pécher, mais aussi à l’éloigner de Dieu par la désobéissance.

Fuir la tentation

C’est la responsabilité du croyant de fuir toutes les situations qui peuvent l’amener à pécher. Chacun d’entre nous connaît ses points faibles et devrait y veiller. Les anciens alcooliques éviteront d’avoir des bouteilles d’alcool chez eux, les anciens séducteurs éviteront des situations compromettantes ou la proximité avec des personnes du sexe opposé, ceux qui sont incapables de gérer leur budget éviteront de se rendre dans des lieux où ils voudront dilapider leur argent. Mais ce n’est pas tout. Le croyant devrait aussi travailler ses faiblesses dans la prière, pour être totalement libéré, de sorte que même pris dans ces situations, sa chair soit réduite à l’impuissance. Aucune tentation n’est au-dessus de nos forces. Ce qui est en jeu, c’est notre volonté de résister. Cela passe par la compréhension de ce que le péché, ce qu’elle cause comme dégâts dans l’âme, mais aussi son issue à savoir la mort.

Pornographie et esclavage sexuel

Certains croyants entretiennent de nombreux péchés dont ils n’arrivent pas à se défaire. Ils font des efforts titanesques, mais échouent constamment. Ils sont sincères avec le Seigneur, mais sont liés par de terribles liens. De toutes les addictions, les liens sexuels sont les plus coriaces mais aussi les plus destructeurs. L’immoralité sexuelle et l’impudicité sont des péchés que la Bible nous recommande de fuir, car ils affectent les trois dimensions de l’être : l’esprit, l’âme et le corps (1 Corinthiens 6 :18).

Par exemple la pornographie, qu’elle soit sur internet, par le biais de films ou de revues, est un véritable fléau dans notre société De nombreux croyants en sont atteints, y compris des pasteurs et responsables d’églises.

Aucune tentation ne vous ait survenue qui ne soit humaine, et Dieu qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces, mais avec la tentation, il préparera aussi le moyen d’en sortir. (1 Corinthiens 10 :13)

Sachez que Dieu ne peut pas livrer un combat en votre faveur si vous n’êtes pas déterminé à le remporter ! Certaines personnes ont des héritages sexuels impurs, ont eu une vie sexuelle libertine, ont laissé entrer certains esprits, ou se sont adonnées à des pratiques qui sont devenues une seconde nature. Mais il n’est pas impossible de s’en défaire ! Le Saint-Esprit habite en vous et votre corps est son temple (1 Corinthiens 3 :17). Un croyant ne peut pas être un esclave du sexe et de l’impudicité, comme ceux qui ne connaissent pas Christ. Sortir de ces liens mortels va vous demander des efforts titanesques, de grands sacrifices, des jeûnes réguliers, des prières ardues, des larmes amères, une lutte intérieure acharnée et un labeur spirituel intense. Peut-être serez-vous amené à jeter votre télévision, votre ordinateur, mais vous devrez nécessairement tout faire pour vous séparer du péché. Se lamenter et se repentir ne vous seront d’aucun secours, si vous ne vous défaites pas de l’élément qui est une  »occasion de chute » pour vous (Mathieu 18.9). Beaucoup de croyants souffrent, gémissent et demandent pardon à Dieu, mais il ne sont pas prêts pour  »l’amputation », ils ne veulent pas employer les grands moyens et se défaire de leur idole. Toutes les fois que vous verrez votre  »veau d’or », il l’emportera sur vous. C’est donc à vous de vous de lui dire adieu définitivement. En parlant d’amputer le membre à l’origine du péché, Jésus voulait nous faire comprendre que celui qui veut vaincre son péché, doit être RA-DI-CAL, et non s’apitoyer sur son sort en restant inactif et complaisant. Dieu vient en aide à ceux qui veulent réellement changer !

Tous vos efforts aboutiront si vous êtes fermes, disciplinés et résolus à ne plus vous laisser tenter par le péché. N’oubliez pas que le Saint-Esprit est de votre côté et non contre vous, et que son désir est que vous fassiez tomber votre géant. Rien d’impur n’entrera dans le royaume de Dieu. Fuir les tentations n’est pas une recommandation mais quelque chose d’absolument nécessaire à quiconque veut hériter du ciel !

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here