Un chrétien peut-il boire de l’alcool ?

Dans la majeure partie des cas, l’alcool est devenu le grand indispensable des dîners, soirées et mariages. Mais à la différence de toutes les autres boissons, il n’est pas uniquement associé aux festivités, mais de plus en plus à sa dérive : l’alcoolisme. Ainsi, quelle doit être notre attitude face à l’alcool ? Un chrétien peut-il en consommer ? Que nous dit la Bible à ce sujet ?

Qu’est-ce que l’alcool ?

Ce qu’on appelle « alcool », constitue toutes les boissons contenant une seule et même substance, l’éthanol. L’éthanol provient de la fermentation de fruits, de grains ou de tubercules. La fabrication de certains alcools comporte une étape de distillation, qui permet d’augmenter leur concentration en alcool pur. L’alcool existe ainsi sous diverses formes : vin, champagne, bière, alcool de fruit…

Que fait l’alcool sur notre corps ?

L’alcool est un produit psychoactif, c’est-à-dire qu’il agit sur le fonctionnement de notre cerveau. Il agit sur la conscience et les perceptions, et de ce fait, modifie notre comportement. Consommé à faibles doses, l’alcool procure une sensation de détente, d’euphorie, voire d’excitation. Il désinhibe et aide à s’affranchir de sa timidité. Il libère la parole et contribue au lâcher-prise. Les réflexes commencent à diminuer. Mais à plus fortes doses, l’alcool provoque l’ivresse. Elle se traduit par une mauvaise coordination des mouvements, une élocution troublée, une diminution des réflexes et de la vigilance, un état de somnolence, etc. La consommation d’alcool peut également entraîner des pertes de mémoire allant jusqu’au trou noir, et la somnolence peut aller jusqu’au coma éthylique et même à la mort (source: Alcool info-service).

Une vision négative de l’alcool dans la Bible…

De nombreux versets encouragent les chrétiens à se tenir éloignés de l’alcool (Lévitiques 10:9, Deutéronome 14:26, Samuel 1:15, Proverbes 20:1, Michée 2:11; Luc 1:15), et ce, sans doute en raison des conséquences de sa consommation sur notre corps. On lit en Éphésiens 5:18 : « Ne vous enivrez pas de vin, dans lequel il y a de la débauche » ou encore dans Proverbes 23:20, 21 :  » Ne te trouve pas parmi les buveurs de vin ni parmi les gloutons de viande. Car ivrogne et glouton tomberont dans la pauvreté ». Esaïe 5:11 déclare également :  » Malheur à ceux qui se lèvent de bon matin pour chercher des boissons enivrantes, qui s’attardent au crépuscule du soir, si bien que le vin les enflamme ! « . La Bible ne se montre donc pas tendre envers ceux qui consomment de l’alcool, et surtout à excès. Pour autant, certains versets  se montrent bien moins virulents à son égard.

…Mais aussi positive !

En effet, la Bible mentionne également les plaisirs et les bienfaits d’un usage modéré des boissons. Par exemple, Psaume 104:15 range parmi les dons de Dieu « le vin qui réjouit le cœur du mortel« . Ecclésiaste 9:7 dit que la récompense des œuvres bonnes est de « manger sa nourriture avec joie et de boire son vin d’un cœur bon« . Les boissons alcoolisées telles que le vin, sont donc parfois décrites de façon positive. A l’époque, le vin était aussi utilisé pour ses propriétés médicinales. C’est pourquoi Paul a suggéré à Timothée de ne plus boire d’eau mais de consommer un peu de vin pour ses maux d’estomacs et fréquentes maladies (1 Timothée 5:23).

Jésus et la consommation d’alcool

Jésus demeure le parfait modèle et en toutes choses, nous devons chercher à l’imiter. Ainsi, quelle a été l’attitude de Christ envers les boissons alcoolisées ? Nous savons que son premier miracle à été de transformer de l’eau en vin lors d’un mariage. Ce vin était d’ailleurs d’une telle qualité qu’un invité en a félicité le marié:

« Tout autre homme sert d’abord l’excellent vin, puis quand les gens sont ivres, le vin inférieur. Toi, tu as réservé l’excellent vin jusqu’à maintenant.  » Jean 2:9-10.

Certains versets semblent également affirmé que Jésus buvait du vin. Le vin était servi lors de la célébration de la Pâque et Jésus en a utilisé quand Il a institué la Cène.

“ Non, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu’à ce jour-là où je le boirai, nouveau, avec vous dans le royaume de mon Père. ” (Matthieu 26:27-29).

Néanmoins, il est important de préciser que le vin était à l’époque, bien moins fort que celui que nous trouvons actuellement dans nos commerces.

La Bible condamne les excès

La Bible ne semble pas interdire de façon stricte la consommation d’alcool. Ce qu’elle condamne, c’est l’excès de sa consommation, qui mène à l’alcoolisme. D’ailleurs, la Bible associe régulièrement l’ivrognerie à la gloutonnerie (Deutéronome 21:20). Elle ne nous empêche pas de bien et manger et de bien boire, mais nous ordonne de le faire avec sagesse ! L’absorption modérée de boissons alcoolisées ne semble donc pas interdite, lorsqu’elle est occasionnelle.

Le faible fuit les occasions de chute

L’apôtre Paul nous conseille non pas de résister, mais de fuir toutes les occasions de chutes. Ainsi, il est tout à fait compréhensible que certains chrétiens s’interdisent de consommer de l’alcool, et ce pour diverses raisons :

  • l’alcool même en petite quantité n’est pas bon pour notre corps à long terme
  • on peut se rendre esclave des boissons alcoolisées
  • l’alcool peut renvoyer une mauvaise image de nous
  • il existe d’autres types de boissons bien meilleures
  • en consommant de l’alcool, on peut être une occasion de chute pour quelqu’un d’autre

Un ancien alcoolique fuira ce type de boissons, une femme enceinte cherchera à préserver son bébé, un conducteur ne voudra rien faire qui mette en péril sa vie ou celle des autres… Ainsi, un chrétien qui sait que l’alcool peut le faire tomber, s’abstiendra de sa consommation. Boire ou ne pas boire, c’est à vous de décider. Mais en toutes choses, sachez faire preuve de sagesse, d’équilibre et de modération.

« Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. »— 1  Corinthiens 10:31.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here