7 choses que les chrétiens doivent arrêter de faire sur les réseaux sociaux

En 2018, on estime que pas moins de 2,307 milliards de personnes utilisent les réseaux sociaux. Cela représente 31% de la population mondiale ! Et pour cause, les réseaux sociaux offrent une liberté de paroles et d’actions appréciée de tous. Bien malheureusement, cette liberté n’est que rarement utilisée à bon escient, et ce y compris dans le milieu chrétien. Ainsi, en tant qu’enfants de Dieu, comment devons-nous nous comporter sur les réseaux sociaux ? Quels sont les pièges à fuir, les attitudes à éviter et les limites à poser ? Voici 7 choses que les chrétiens doivent arrêter de faire sur les réseaux sociaux.

1) 1 like = tu aimes vraiment Jésus

Et pourquoi pas un « j’aime » pour être sauvé ? Ces posts ressemblent ni plus ni moins aux publications dans lesquelles vous apercevez un enfant malade avec un texte vous demandant d’aimer la photo en échange de sa guérison… Ah la course aux pouces bleus ! Il est triste de voir les chrétiens adopter ce type de stratégies qui n’ont pour but que de leur offrir une certaine visibilité. Jésus n’en a que faire de savoir si nous avons bien aimé la photo. A ce propos, rassurez-nous : vous n’avez quand même jamais cru à ce genre de publications ?

2) Exposer son intimité

En tant que chrétiens qui vivons notre foi au quotidien, il nous est presque impossible de ne rien poster en rapport avec Jésus. Que ce soit une petite exhortation, un encouragement, un verset de la Bible ou un événement chrétien auquel nous souhaitons inviter nos amis, nous aimons parler de Christ et de tout ce qui est trait à notre foi. Cependant, nous devons faire attention à ne pas exposer toute notre intimité. Notre vie spirituelle ne regarde que nous et Dieu. Nous n’avons rien à prouver aux hommes car seul Jésus connait notre coeur. Il est préférable de ne rien montrer sur les réseaux sociaux mais de connaître Christ dans l’intimité, que de passer son temps à parler de Dieu sur Facebook mais de ne jamais passer de temps dans Sa présence.

« Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra ». (Matthieu 6:5-7)

3) Critiquer les ministères

Éphésiens 5:11 nous encourage à « ne pas prendre part aux œuvres infructueuses des ténèbres mais à les condamner« . Il y a une différence entre vouloir dénoncer une doctrine et critiquer ouvertement un ministère. Il est vrai que dans 1 Timothée 5:20, Paul recommande de « reprendre devant tous ceux qui pèchent« . Néanmoins, les réseaux sociaux correspondent-ils vraiment à la définition qu’il se faisait du « tous » ? Si vous avez un problème avec un ministère, pourquoi ne pas chercher à le contacter directement, à lui envoyer un mail ou à rencontrer les personnes de visu ?

« Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres » (Galates 5:15)

4) Débattre dans l’animosité

Il n’y a aucun mal à débattre dans la mesure où la discussion se passe dans le calme et le respect des différents interlocuteurs. Les apôtres n’étaient pas d’accord sur tout et débattaient au temps de l’Eglise primitive (Actes 15:2). Cependant, il semblerait que sur les réseaux sociaux, peu de personnes sachent respecter les règles du jeu. Il n’y a pas de mal à partager un avis sur une publication ou à débattre avec un frère avec nous ne sommes pas d’accord. Mais apprenons à le faire de façon respectueuse voire à en discuter en privé avec la personne pour ne pas que les choses s’enveniment. La barrière de l’écran n’autorise pas tout. Avant de poster un commentaire, assurez-vous que vous seriez capable de dire ce que vous écrivez en face de la personne.

« Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu’elles font naître des querelles ». (2 Timothée 2:23)

5) Porter des jugements

Gardez en tête que sur les réseaux sociaux, les personnes que vous suivez ne montrent que ce qu’elles veulent bien partager. Ainsi, tout comme dans le monde réel, gardons-nous de juger les personnes que nous ne connaissons pas.

« Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez ». (Matthieu 7:2)

6) Souiller nos yeux et nos oreilles

Il n’y a pas pires endroits que les réseaux sociaux pour souiller ses yeux et ses oreilles. C’est donc à nous de faire un tri dans les personnes que nous suivons et les comptes auxquels nous nous abonnons. Si nous savons qu’un réseau social est trop toxique, n’hésitons pas à le quitter définitivement. La sanctification passe avant le divertissement !

« Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne ». (Matthieu 5:29)

7) Y passer plus de temps que nécessaire

Les réseaux sociaux sont si addictifs ! Combien de temps passons-nous sur ces plateformes et à l’inverse, combien de temps passons-nous dans la prière ? Les réseaux sociaux peuvent très vite devenir une perte de temps : d’une vidéo à une autre, d’une publication à une autre recommandation de publication, d’une photo à une autre photo sur la même thématique, nous qui étions partis pour n’y passer que 10 minutes nous retrouvons finalement sur notre téléphone 2h après. En tant que chrétiens, nous devons faire preuve de sagesse, d’équilibre et surtout respecter nos priorités.

« Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel. » Ecclésiaste 3:1

Détachons-nous de ces idoles que représentent les réseaux sociaux. Utilisons-les comme de vrais chrétiens et ne sélectionnons que ce qui sert à notre croissance, édification et épanouissement.

SOUTENIR CHRETIENS LIFESTYLE

Chrétiens lifestyle est un magazine indépendant qui ne reçoit aucun financement ni aide. Vous avez à coeur de soutenir notre équipe et de participer au développement de nos projets futurs ? Vous avez la possibilité de faire un don à notre rédaction en cliquant ICI. Merci pour votre soutien continuel !