« Profiter de la vie » : une expression mondaine pour certains, une philosophie tout à fait conciliable avec la foi pour d’autres. En tant que chrétiens, nous est-il possible de jouir pleinement de la vie sur terre sans compromettre notre foi, de profiter de certains loisirs tout en respectant notre identité en Christ ? Le livre de l’Ecclésiaste nous aide à répondre à ces questions. Car oui, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Il y a déjà 3000 ans, le roi Salomon s’interrogeait sur cette même problématique et tentait d’apporter une réponse à ces interrogations avec sagesse. 

Nous sommes dans le chapitre 9 du livre de l’Ecclésiaste. Après avoir évoqué le cas de ceux qui cherchent à échapper à la mort, Salomon mène désormais une réflexion sur la meilleure attitude à adopter face à cette dernière, à laquelle personne ne pourra échapper. L’Ecclésiaste apporte une réponse qui pourrait en surprendre plus d’un : pour lui, nous devons nous préparer à la mort en appréciant la vie. Mais attention, il y a tout de même quelques règles à respecter ! Salomon suggère ainsi quatre façons de profiter de la vie que Dieu nous a offerte :

1) Apprécier ce que Dieu nous a donné

« Qu’en tout temps tes vêtements soient blancs et que le parfum ne manque pas sur ta tête. » (Ecclésiaste 9:8)

Salomon nous conseille tout d’abord d’apprendre le contentement, de saisir les opportunités qui nous sont données, de travailler dur et d’être reconnaissants envers Dieu pour ses bienfaits. En dépit des épreuves que nous pouvons traverser, Dieu ne nous a pas appelé à mener une vie malheureuse. Nous devons ainsi être reconnaissants et savoir nous contenter de ce que nous avons, sans rechercher le surplus. Tant que ces choses ne constituent pas un péché ou une entrave dans notre marche avec Christ, ne nous privons pas d’en jouir et d’en profiter.

2) Prendre plaisir à manger de bons repas en famille ou entre amis

« Va, mange ton pain dans la joie et bois de bon coeur ton vin, car Dieu prend plaisir dès maintenant à ce que tu fais. » (Ecclésiaste 9:7)

A l’époque, les familles juives prenaient une petite collation très tôt le matin puis un repas léger entre 10 heures et midi. Ils ne mangaient plus ensemble jusqu’à ce que le soleil soit couché. Quand leur travail était fini, ils se réunissaient pour le repas principal de la journée. Ce repas était surtout composé de pain et de vin, peut-être de lait et de fromage, avec quelques légumes et fruits de saison, et parfois de poisson. La viande était chère et servie uniquement lors de grandes occasions. C’était un repas simple, conçu pour nourrir à la fois le corps et l’âme. Manger ensemble («rompre le pain») était un acte communautaire symbole d’amitié et d’unité. L’une des façons très simple de profiter de la vie est de tout simplement partager de bons repas en communauté. Manger ensemble est un excellent moyen de renforcer les liens familiaux, de créer des amitiés, d’établir une communion fraternelle et de témoigner de l’amour du Christ. Jésus lui-même aimait se réunir avec ses disciples autour d’une belle tablée. Voyez à quel point les familles et amis aiment se réunir autour de festins à l’occasion des fêtes de Noël, des anniversaires, des mariages ou tout simplement pour fêter des retrouvailles ! Les chrétiens devraient aussi apprendre à profiter de ces moments de partage.

« Mieux vaut de l’herbe pour nourriture, là où règne l’amour, qu’un boeuf engraissé, si la haine est là. » (Proverbes 15:17)

3) Jouir de sa vie de couple

« Jouis de la vie avec la femme que tu aimes, pendant tous les jours de ta vaine existence que Dieu t’accorde sous le soleil, oui, pendant tous ces jours dérisoires, car c’est la part qui te revient dans la vie au milieu de tout le travail pour lequel tu te donnes de la peine sous le soleil. » (Ecclésiaste 9:9)

Le mariage est un don de Dieu, un cadeau que nous devons apprécier et ne pas supporter comme un fardeau. Le mariage que Dieu aime et qu’Il a établi est un mariage monogame, affectueux et perpétuel qui doit être entretenu ! Combien de couples chrétiens mariés souffrent d’avoir perdu le feu du premier amour ? Au début de leur relation, ils s’aimaient à la folie. Mais au fil du temps, la routine, le travail, les enfants et les tâches de chacun ont eu raison d’eux, si bien qu’ils n’arrivent plus à profiter de leur vie de couple. Or, l’Ecclésiaste nous recommande de jouir de la vie à deux durant tous les jours de notre vie, et non uniquement durant les premières années du mariage ! Cela signifie que les couples doivent apprendre à profiter l’un de l’autre et à trouver du temps pour jouir de la vie ensemble, afin d’entretenir la flamme ! Voyager, aller au restaurant, au cinéma, s’organiser de petites surprises, continuer de faire plaisir à son partenaire : Dieu n’est pas contre tout cela, bien au contraire ! Il se réjouit de voir des couples heureux et épanouis, même après 40 années de mariage !

4) Profiter en se mettant au travail et en restant en action !

« Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec l’énergie que tu as, car il n’y a plus ni activité, ni réflexion, ni science, ni sagesse dans le séjour des morts vers lequel tu es en route. » (Ecclésiaste 9:10)

Notre vie doit être active et énergique. Vivre pleinement et profiter de la vie, c’est aussi travailler, rester actif et utiliser tous les dons et toutes les capacités que Dieu nous a donnés pour le servir ! Chaque jour est une nouvelle opportunité qui se présente à nous : l’opportunité de lancer ses projets, de réaliser ses rêves, de servir Dieu et d’entrer dans les plans qu’Il a pour notre vie. Dieu n’aime pas l’oisiveté et bon nombre de versets de la Bible fustigent les fainéants ! Nous devons travailler de nos mains et toujours donner le meilleur dans ce que nous faisons, que ce soit pour Dieu, pour nous, ou pour la société. Dieu veut nous voir actifs. C’est une façon de profiter de la vie en respectant ses commandements.

Dans le livre de l’Ecclésiaste, Salomon nous offre de véritables conseils et principes pour profiter de la vie avec sagesse ! Bien que nous vivions dans l’objectif de jouir de la vie céleste, nous pouvons aussi prendre plaisir à vivre sur la terre, tout en respectant les principes de Dieu.