En tant que chrétiens, nous devons nous attacher à la valeur du respect. Cela implique le respect des autres mais aussi de nous-mêmes. C’est une des raisons pour laquelle nos vies doivent être caractérisées par une maîtrise de soi, qui peut contenir ce que les anglophones appelle « modesty ». Traduisons ce mot par les termes de piété, pudeur, pureté ou modestie. Malheureusement, beaucoup de fausses conceptions se sont attachées à ces mots, si bien que les chrétiens ne savent parfois plus distinguer le vrai du faux. Voici dès lors cinq mensonges à réfuter lorsque l’on parle de pureté et de piété.

1) C’est une forme de misogynie

Cette première affirmation témoigne de la façon dont les valeurs chrétiennes sont combattues à cause de certaines lignes de pensée considérées comme archaïques. Le féminisme moderne défend en effet l’idée que l’enseignement de la pureté et de la pudeur est une forme de misogynie, car il concerne principalement les femmes. Il est vrai que lorsque la Bible parle de ces valeurs, elle cible principalement le sexe féminin. Le contexte est à prendre en compte. Néanmoins, les hommes ne sont pas en reste. Cette idéologie est totalement faussée car contrairement à ce que beaucoup pensent, la pureté n’est pas le propre de la femme mais concerne les deux sexes ! Secondement, un misogyne est une personne qui n’aime pas les femmes, les hait, les méprise ou leur témoigne du mépris voire de l’hostilité. Or, le fait de défendre ces valeurs témoigne à l’inverse de la volonté de considérer les femmes comme des pierres précieuses chères au yeux de Dieu, des perles qui ne doivent pas perdre leur valeur. Dans une société libertine et décomplexée, nous ne voyons aucun mal à enseigner aux femmes chrétiennes à respecter leur corps et à en prendre soin, à le considérer comme quelque chose de précieux car Dieu en est le Créateur. Mais encore une fois, ce discours s’applique aussi aux hommes.

2) Les hommes ne sont pas concernés

L’enseignement de la piété et de la pudeur ne concerne-t-il réellement que le sexe féminin ? L’impudicité et la luxure sont des péchés dans lesquelles femmes et hommes sont pris. Et que dire de la convoitise ? Voici ce que Jésus déclare en Matthieu 5:28 :

« Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. »

Les hommes sont responsables de la manière dont ils regardent leurs sœurs chrétiennes mais aussi toutes les autres femmes. De plus, ils peuvent aussi être des occasions de chute pour le sexe opposé. Ils sont donc bel et bien concerné par les valeurs que sont la piété et la pudeur et doivent s’y attacher consciencieusement. Ils doivent rester chastes au même titre que les femmes, respecter ces dernières, les considérer comme leurs semblables et se détacher des attitudes misogynes et des idéologies sur la sexualité que le monde tente de leur inculquer.

3) La pudeur est une affaire d’apparence physique et de vêtements

Beaucoup de livres chrétiens sur la pudeur et la pureté nous donnent parfois l’impression qu’il suffit de porter une ceinture de chasteté, de longues jupes, des cols roulés et de mettre des vêtements amples pour être un bon ou une bonne chrétienne. En 1 Timothée 2:9-10, l’apôtre Paul recommande aux femmes d’être modestes dans leur apparences, de porter des vêtements décents et de ne pas chercher à attirer l’attention sur elles. Mais le verset ne s’arrête pas là. Paul continue ainsi :

« Qu’elles se parent de bonnes oeuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu ».

Par ce verset, nous comprenons que la modestie et la pudeur ne concernent pas que l’apparence physique et l’image que l’on veut se donner. C’est d’abord une question de cœur ! Nous devons premièrement chercher à nous revêtir de bonnes œuvres, avoir une bonne attitude, embellir notre intérieur pour que cela se reflète à l’extérieur ! Le fait d’être bien habillé à un entretien professionnel n’est pas ce qui va déclencher votre embauche, mais cela peut aider. L’employeur attend de voir ce qui se cache derrière ce tailleur ou ce costume. Ce qui l’intéresse vraiment, c’est votre expérience, votre personnalité, votre caractère ! Il en va de même dans notre vie chrétienne. Même si nous devons faire attention à notre apparence physique, l’essentiel est de travailler d’abord à sa pureté intérieure.

4) Il faut être pieux pour pouvoir trouver sa femme ou son mari

Même s’il est vrai que le fait d’être pieux, pudique, modeste et de se préserver sont des caractéristiques qui plairont à votre futur partenaire, il ne doit pas être la principale raison pour laquelle vous vous attachez à ces valeurs ! Sans même vous en rendre compte, vous pourriez être en train de faire un marché avec Dieu en lui disant : « je reste pur mais en échange, je veux que tu m’envoies une femme ou un mari ». La pureté n’a pas pour objectif de vous permettre de trouver un conjoint, mais de plaire à Dieu ! Respecter ces valeurs doit être un plaisir et non une contrainte, car nous savons que Dieu est satisfait de nous, qu’Il nous regarde avec fierté et que nous le représentons fidèlement sur la terre aux yeux du monde !

5) La piété et la pudeur nous empêchent de prendre soin de nous

Faux ! En tant que chrétiens, nous avons la possibilité, si ce n’est le devoir de prendre soin de nous ! Le fait de s’attacher aux valeurs que sont la pudeur, la piété et la modestie ne nous empêche en rien de nous faire beaux et belles, tant que nous le faisons avec équilibre, sagesse et pour nous-mêmes ! Il n’y a pas de mal à se maquiller, se parfumer, mettre une belle jupe ou une chemise classe. Notre corps est le Temple du Saint-Esprit certes. Nous devons d’abord nous soucier de notre intérieur, certes. Mais cela ne veut pas dire que nous ne devons pas nous entretenir, faire du sport et chercher à nous sentir bien dans notre peau !

 

Cherchons à plaire à Dieu avant de plaire aux hommes. En dépit de ce que peut dire le monde, notre entourage ou notre famille, attachons-nous aux valeurs que Christ défendait afin d’être dignes d’être appelés Ses disciples !