Les chiffres du gaspillage alimentaire sont chaque année de plus en plus alarmants. Dans le monde, le tiers des aliments destinés à la consommation serait gaspillé. En France, on estime que près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetées tous les ans. Alors que des associations, politiques et autres influençeurs se mobilisent pour lutter contre le jet de nourriture, nous chrétiens, devrions aussi nous sentir concernés par ce fléau.

Le miracle des 5 pains et 2 poissons

Par le biais d’un de ces miracles, Jésus nous donne une véritable leçon de vie. Nous sommes dans le livre de Marc au chapitre 6. Alors que le Seigneur se retire dans un lieu désert, la foule le suit. À la vue de tous ces gens, Jésus est saisi de compassion et se met donc à enseigner et guérir les malades. Quand arrive le soir, les disciples viennent dire à Jésus de renvoyer les gens afin qu’ils aillent s’acheter à manger dans les villages voisins. Jésus leur répondit cependant qu’il n’avait pas besoin de les renvoyer et demande aux disciples de les nourrir. Dépourvus d’argent, ces derniers sont dans l’incapacité de le faire. Jésus décide donc de prendre les choses en main, récupère cinq pains et deux poissons, remercie Dieu pour les aliments et se met à les couper en morceaux afin que les disciples les distribuent à la foule. Il y avait plus 5000 personnes réunies et pourtant, chacun mangea à sa faim. Quand les disciples ramassèrent les restes, ils remplirent douze paniers.

Jésus et le gaspillage alimentaire

Jésus fit preuve d’une belle générosité en nourrissant les milliers de personnes présentes, mais ce n’est pas la seule leçon à retenir. Les restes de nourriture sont aussi une part importante de l’histoire. Jésus demanda en effet à ses disciples de rassembler ce qui n’avait pas été mangé :

Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde.(Jean 6:12)

Ces propos ne sont généralement pas ce que l’on retient de cette histoire. Pourtant, en décidant de conserver les restes, Jésus met en lumière de véritables problématiques que sont les déchets et le gaspillage. Christ ne leur dit pas : « laissez les restes car ils seront mangés par les oiseaux« . Il exige que tous les morceaux soient ramassés. Cette nourriture était précieuse et bien qu’il y avait beaucoup de reste, l’énergie dépensée dans leur collecte en valait la peine !

Mobilisons-nous contre le gaspillage

Le gaspillage alimentaire revêt plusieurs problèmes d’ordres environnemental, économique et éthique. Premièrement, les déchets alimentaires comestibles émettent à l’échelle mondiale autant de gaz à effet de serre qu’un pays dont le niveau d’activité se situerait juste après la Chine. Deuxièmement, il coûte entre 12 et 20 milliards d’euros par an à la France, ce qui ne présage rien de bon lorsque l’on évalue ces chiffres à l’échelle mondiale. Enfin, jeter de la nourriture est inacceptable dans le contexte social actuel où l’on estime qu’1 personne sur 10 a du mal à se nourrir en France.

De la même façon que les disciples ont rassemblé les restes alimentaires, nous aussi pouvons tous ensemble réduire notre gaspillage. Si chaque foyer, chrétien ou non, faisait attention à ne pas jeter de nourriture, nous pourrions accorder de longues et meilleures années à notre planète, venir en aide à ceux qui sont dans le besoin et surtout, faire des économies. En tant que consommateurs, la réduction de nos déchets alimentaires est l’une des choses les plus simples que nous pouvons faire pour agir de façon éthique. Peut-être pensez-vous que votre économie serait de trop faible impact pour faire changer les choses. Pourtant, votre choix de vivre et de consommer différemment combiné aux choix d’autres personnes peuvent faire une grande différence et encourager les supermarchés et politiques à prendre de véritables mesures  pour lutter contre ce fléau.

Nous prions régulièrement afin que Dieu nous donne notre pain quotidien. Cessons d’être hypocrites en jetant ce pain béni à la poubelle. Notre société et notre planète ne s’en porteront que mieux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here