Lorsque nous rencontrons des échecs, que les choses ne se passent pas telles que nous les avons programmées ou que le désert par lequel nous passons se prolonge, nous avons souvent tendance à pointer du doigt un agent extérieur alors qu’il se peut que nous soyons nous-même l’obstacle à notre progression. Découvrons ensemble quelques unes de nos attitudes qui peuvent bloquer les bénédictions de Dieu pour nos vies.

La peur

Il arrive parfois que nos esprits soient  programmés pour l’échec et que nous nous attendions au pire avant même d’essayer. Pensez à tous ces talents, rêves, objectifs, entreprises, emplois, relations et bien plus encore qui ont échoué à cause de la peur d’entreprendre mais aussi la peur de laisser Dieu prendre le contrôle. La peur est un obstacle qui nous empêche d’expérimenter les bénédictions du Seigneur en ce qu’elle altère notre foi et la rend faillible. Comme lorsque Dieu a demandé à Abraham de sacrifier son fils Isaac, Il nous demande de placer en Lui une confiance aveugle et de faire preuve d’une foi capable de déplacer les montagnes ! C’est à nous de lutter contre cet esprit de peur afin de ne pas passer à côté des merveilleuses choses qu’Il nous réserve.

Le doute et manque de foi

Jacques 1:8 déclare qu’un homme en proie aux doutes est « semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre« , que c’est un homme « irrésolu et inconstant dans toutes ses voies ». Quand notre attitude oscille entre le doute, la foi, le doute, la foi et encore le doute, nous devenons comme une chaise bancale : il est impossible de s’asseoir dessus car elle n’est pas stable. Dieu de même ne peut pas bénir quelqu’un qui ne lui fait confiance qu’un jour sur deux. C’est donc à nous de décider si nous voulons être des croyants ou des sceptiques. Il est important de ne jamais laisser le doute nous envahir et de rester constants dans notre foi, peu importe ce qui se passe et ce à quoi ressemble notre situation.

L’orgueil

Saviez-vous qu’il était important de s’excuser et d’admettre ses erreurs devant Dieu comme devant les hommes ? C’est une preuve d’humilité dont aucun chrétien ne peut se passer. Être capable d’admettre ses fautes et mauvaises actions est ce qui nous permet de nous relever et de continuer d’avancer lorsque nous tombons. Proverbes 24:16 déclare que « les justes tomberont sept fois mais se lèveront toujours« . Il n’y a pas de honte à avouer ses échecs. Ne laissons pas notre fierté et notre orgueil nous convaincre du contraire. Gardons toujours en tête que Dieu a horreur des orgueilleux et qu’avec Lui, ceux qui s’abaisseront seront élevés.

Le non-pardon

Le non-pardon n’est pas qu’un simple refus de pardonner la personne qui nous a offensés. C’est un péché car non-seulement c’est un acte qui nous éloigne de Dieu, mais c’est aussi quelque chose qui nous empêche d’accéder au pardon du Seigneur ! Pardonner est quelque chose de très important. Si votre cœur est en proie au non-pardon, Dieu ne pourra pas libérer Ses bénédictions sur vous !

La négativité

Les pensées négatives peuvent se transformer en mots négatifs, et nous savons tous à quel point les mots ont un pouvoir important. Penser de façon négative nous emprisonne. Nous pouvons inconsciemment étouffer nos propres bénédictions en ne voyant sans cesse que l’aspect négatif des choses. Nous avons tendance à penser que si nous nous attendons au pire, nous éviterons une trop grande déception. Il est temps d’arrêter de parler d’une manière incompatible avec ce que nous voulons. La vie est meilleure quand nous gardons un état d’esprit positif, c’est pourquoi Jésus et l’apôtre Paul nous recommande d’être toujours joyeux !

(P-S : par pensée positive, nous ne parlons pas du New Age ou de l’idée selon laquelle l’homme aurait le pouvoir de changer le cours des choses avec ses pensées et d’attirer ce qui lui arrive !)

La procrastination

Pour accéder aux bénédictions de Dieu, il faut aussi faire sa part ! Cela ne sert à rien de prier pour avoir une bonne note à un contrôle, si vous n’avez pas pris le temps de réviser sérieusement. Dieu regardera toujours aux efforts que nous avons faits et à la persévérance dont nous avons fait preuve dans nos tâches avant de nous conduire au succès. Si nous passons notre temps à remettre à demain ce que nous devons faire aujourd’hui et à ne jamais nous investir sur le moment présent, Dieu lui aussi remettra à demain Ses bénédictions pour nos vies !

La culpabilité

La culpabilité est l’un des outils préférés du diable. Il aime nous rappeler nos erreurs, nous faire remettre en question la possibilité que Dieu nous ait pardonné les choses abominables que nous avons commises dans le passé. Lorsque nous péchons contre Dieu, il est important de fuir le piège attelé à ce péché qui est la culpabilité, et d’éviter le syndrome du  «si seulement». La culpabilité ne fait que nous rappeler qui nous étions hier et nous empêche de rêver à ce que nous serons demain. Dieu nous pardonne, mais nous devons aussi apprendre à nous pardonner. C’est la seule façon de se libérer des fardeaux du passé pour embrasser les bénédictions du futur !

 

Il existe encore beaucoup d’autres attitudes nous empêchant d’accéder aux bénédictions de Dieu. Nous aurions en effet pu citer ici la désobéissance, l’incrédulité, le manque de prière… Mais ce qu’il est important de retenir, c’est l’mportance de se remettre en question et d’apprendre à ne pas toujours voir l’obstacle de l’autre côté de la route. Les personnes que nous accusons, l’ennemi à qui nous rejetons la faute, les circonstances que nous maudissons ne sont peut-être pas forcément ceux qui bloquent nos bénédictions.

 

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here