Pourquoi l’argent est-il tabou chez les chrétiens ?

argent

Cachez cet argent que l’on ne saurait voir. Chez les chrétiens, on ne parle pas d’argent. Ou plutôt, pas ouvertement. Et… rarement de la bonne façon. Lorsque le sujet est évoqué, c’est soit dans la bouche d’un pasteur milliardaire véreux à la recherche de fidèles à escroquer, soit dans la bouche de personnes très extrêmes qui rejettent entièrement le monde financier car « l’argent, c’est le mal ». L’argent est pour les chrétiens une réalité ambivalente. Pourtant, la Bible évoque le sujet à de nombreuses reprises afin de nous permettre de l’utiliser convenablement. Alors pourquoi est-il tabou d’en parler ?

L’argent, un tabou ancien dans les pays de traditions judéo-chrétiennes

Dans les pays de la tradition judéo-chrétienne, l’argent a toujours été un sujet tabou. Cela ne date pas d’hier. Considéré comme « source de péché », il fut un temps où l’Eglise réprouvait la pratique de l’usure chez ses fidèles. Il était interdit aux chrétiens de travailler dans le domaine des finances. Le commerce de l’argent a donc été laissé entre les mains des Juifs (d’où le cliché selon lequel les Juifs seraient riches). L’argent a souvent été considéré comme un objet de honte, au même titre que la sexualité. On le cache, on ne l’exhibe pas, on le manie avec discrétion quand on règle un achat.

Et la crise financière, on en parle ?

Depuis la fin des années 2000, le monde (Europe y compris) a été frappé par une grande crise financière. Cette catastrophe a bouleversé beaucoup de nos habitudes. Salaires, pouvoir d’achat, mode de consommation, épargne… Notre rapport à l’argent ne s’est pas amélioré. De nombreuses théories se sont développées comme l’idée selon laquelle l’argent se trouverait entre les mains d’une minorité de grands dirigeants. Nous sommes ainsi devenus haineux, envieux, jaloux de la richesse d’autrui. Ajoutons à cela, l’énorme fracture entre les différentes classes sociales, le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest…

Mammon ou Jésus: il faut choisir

L’économie tient une place primordiale dans notre société. Si bien que certaines personnes ne semblent vivre que pour assouvir cette soif. L’argent a des vices, des pièges dans lesquels il ne faut pas tomber. Dans la Bible, Jésus se montre très dur envers les riches, avares et cupides, en somme ceux qui aiment l’argent avec excès. Pourquoi ? Parce que derrière l’argent se trouve une divinité puissante: Mammon. Les personnes qui aiment l’argent avec excès en sont idolâtres et servent en réalité cette divinité. Dans de nombreux versets, la Bible nous exhorte à ne pas dépendre de l’argent, sous peine de finir par être son esclave  (Proverbes 28.16;  Jérémie 6.13;  Marc 7.22;  Luc 12.15;  Actes 20.33…).

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. » Matthieu 6:24

Fuir l’amour de l’argent peut pousser certaines personnes à tomber dans un autre excès: son rejet total. Ces derniers entretiennent ainsi le tabou des finances, alors que la Bible nous enseigne que l’argent peut être une bonne chose, lorsqu’il est utilisé  avec sagesse.

Jésus n’était pas riche

Une autre des raisons pour laquelle l’argent est tabou chez les chrétiens est le fait que Jésus n’ait pas été riche sur la terre. Né dans une étable, issu d’une famille de forgeron, la Bible nous montre qu’Il n’a pas vécu dans les plus grands palais de Jérusalem. Néanmoins, Jésus n’a jamais été pauvre. Sur terre, Lui et sa famille se satisfaisaient du minimum et avaient une vie tout à fait respectable. Ils étaient de condition modeste. Nous savons par ailleurs que le Seigneur aurait pu  avoir tout ce qu’Il désirait. Au ciel, Il avait la gloire, les louanges, les richesses et tous les anges étaient à son service.

L’offrande et la dîme: cet éternel débat

L’offrande consiste à donner une somme d’argent à l’Église durant le culte. En fonction des églises, elle est déposée soit dans une corbeille réservée à cet effet, soit lorsque l’on fait circuler un plateau ou une bourse. Le fidèle est invité à donner librement et de façon régulière à son église locale. À travers ce don, il exprime sa reconnaissance envers Dieu et participe à la vie communautaire de son église.  Faut-il ou non donner une offrande ? Combien ? A quelle fréquence ? Les chrétiens ne sont pas du tout d’accord sur la question, ce qui entretient considérablement le tabou !

L’Evangile de prospérité

Si certains fidèles en sont venus à voir l’argent d’un très mauvais oeil, c’est sans aucun doute à cause des excès de certaines églises pratiquant l’Evangile de prospérité. Son principe est simple: les « hommes de Dieu » poussent les croyants à donner de l’argent (souvent de grosses sommes) afin que Dieu les bénisse doublement en retour. Certains n’hésitent pas à monnayer les prières et dons que le Père leur a donnés, afin de s’enrichir sur le dos des brebis naïves. Pour certains télévangélistes américains, le calcule ressemble un peu à cela: « Donnez (moi) 10 dollars et vous en recevrez 1000. Donnez 1000 dollars et vous en recevrez 100 000… ». Ainsi, beaucoup de chrétiens ont été dupés  par ces pasteurs et en sont venus à considérer l’argent comme quelque chose de foncièrement mauvais. Paul avait averti Timothée à propos de ces faux serviteurs dans 1 Timothée 6 :5 et 9:11. Ces hommes «corrompus d’entendement» se servent de la détresse des gens pour gagner de l’argent, mais leur désir de richesses est un piège qui les plongera dans « la ruine et la destruction ».

La peur de la réussite et des jugements

L’argent et la réussite financière sont devenus de tels tabous, que les chrétiens sont devenus très, voire trop méfiants des personnes ayant réussi leur vie. Ainsi, nous sommes souvent bloqués dans nos projets et entreprises par peur de réussir, par peur de ce que les gens pourront penser, par peur que l’on nous accuse d’avoir obtenu ce succès de façon illégale, voire pire, sans l’approbation de Dieu.

Le manque d’enseignement

Pour toutes ces raisons, l’argent est devenu et demeure encore aujourd’hui un tabou chez les chrétiens. Tous ces motifs convergent vers une seule et même idée: les chrétiens ne sont pas assez enseignés sur le sujet. A force de sermons douteux sur les finances, beaucoup sont devenus méfiants, et pour cette raison, les pasteurs n’osent plus aborder le sujet. C’est un cercle vicieux. Pourtant, les fidèles ont plus que besoin d’être enseignés sur ces sujets primordiaux et délicats, évoqués de façon récurrente dans la Bible.

L’argent est source de bien des maux, mais ce, uniquement lorsque nous ne savons pas le gérer de façon équilibrée. Avoir de l’argent n’est pas une honte et les finances ne doivent pas être tabou. Il faut simplement que les chrétiens apprennent à en faire bonne usage et à gérer leurs finances avec sagesse, en accord avec la Parole de Dieu.

More from chretienslifestyle

Etats-Unis: un ballet pour Dieu dans une école de danse classique !

Dans l'Etat de Virginie, une école de danse prépare un nouveau ballet...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *