Ils se sont dit oui. Samedi 19 mai 2018, le monde entier assistait avec émoi au mariage du Prince Harry et de l’actrice Meghan Markle. Entre rires et larmes, il faut dire que ce royal wedding en a ému plus d’un ! La robe de la mariée, les mots-doux du prince vis-à-vis de sa bien-aimée, les invités de prestige, la touche « afro-américaine » : sur les réseaux sociaux, tout le monde y allait de son commentaire. Mais la majorité des internautes et des médias se sont accordés à saluer le caractère novateur de cette cérémonie, alliant le faste de la monarchie britannique dont est issu le Prince, à la simplicité et à la culture noire-américaine de la mariée. A côté de cela, bien que beaucoup discutent encore la légitimité de cette union, nous croyons qu’il est possible de tirer des leçons de chaque événement et situation, y compris de ce mariage princier dont le monde se souviendra encore longtemps ! Voici dès lors, trois leçons spirituelles à tirer du #RoyalWedding2018 !

1) Le mariage, honoré de tous !

A la vue de ce merveilleux mariage, beaucoup de jeunes femmes ont sans doute envié la place de la princesse Meghan. N’est-ce pas le rêve de toutes les petites filles ? Certains hommes, se sont aussi sans doute mis à penser qu’il serait temps d’honorer leur partenaire en faisant d’elle leur femme. Il est vrai que le royal wedding a mis la barre très haute. Nous n’avons pas tous les moyens d’organiser de telle cérémonie, mais l’important n’est pas dans le faste, mais dans la symbolique de cet acte ! Oui, le mariage est sacré aux yeux du Seigneur. Hébreux 13:4 déclare d’ailleurs « que le mariage soit honoré de tous ». A une époque où les couples préfèrent le concubinage au mariage, où la majorité des unions se terminent en divorces et où les valeurs de la famille disparaissent, il est bon de voir la tradition du mariage perdurer dans ces familles royales. Cette union ayant été suivie par des milliards de personnes à travers le monde, fut une belle occasion de promouvoir la beauté du mariage qui est à l’origine, une institution de Dieu ! Dieu aime le mariage et est glorifié lorsque deux âmes nourrissent le désir de s’unir devant Lui.

2) Votre passé ne définit pas votre futur !

Qui aurait pu croire que la belle Meghan Markle, jeune femme noire-Américaine, ayant évolué dans le milieu du cinéma, épouserait un jour le Prince Harry d’Angleterre. Le passé de la désormais duchesse de Sussex n’est pas tout rose. De 3 ans l’aînée du prince, Meghan Markle a déjà été mariée, union qui s’est terminée par un divorce en 2014.  Le prince Harry n’est quant à Lui pas non plus un ange. Beaucoup se souviennent de ses nombreuses frasques l’ayant propulsé à la une des plus grands tabloïds. Et pourtant, tous les deux se sont aujourd’hui trouvés et semblent filer le parfait amour (en espérant bien entendu que cela dure). Il ne s’agit pas ici de dire que ceci était le plan de Dieu ni qu’ils sont tous les deux entrés dans la destinée qui était la leur. Nous n’en savons rien et ne sommes pas amenés à les juger. Nous ne sommes pas non plus là pour justifier le divorce et le remariage. Néanmoins, nous croyons que leur histoire peut nous servir de leçon et nous enseigner le fait qu’il est toujours possible d’aller de l’avant, quels que soit les actes posés dans le passé. Meghan Markle est passée de simple actrice à membre de la famille royale. Avec Dieu, c’est le même processus mais en bien plus glorieux ! Lui aussi peut nous faire passer d’une vie de débauche, à la Royauté divine ! Lui aussi peut venir nous trouver au fin fond de nos campagnes, de notre misère, couvert de la boue du péché, pour faire de nous les dignes héritiers de Son Royaume qui perdure éternellement. N’est-ce pas formidable de savoir que nous avons tous la possibilité de jouir d’une seconde chance ?

3) L’amour, encore l’amour, toujours l’amour !

Beaucoup retiendront de ce mariage la fougue de Michael Curry, bishop anglican afro-américain invité pour l’occasion. Il faut dire que les Américains ont une manière de prêcher bien caractéristique : leur discours est très vivant, peut-être un peu trop d’ailleurs, ce qui a pu expliquer le visage parfois surpris des convives, peu habitués à écouter des sermons aussi peu conventionnels. C’est en empruntant les mots de Martin Luther King qu’il a pris la parole : «Nous devons découvrir le pouvoir de l’amour, le pouvoir de rédemption de l’amour, et ainsi, nous ferons de ce monde un nouveau monde». L’homme de Dieu a expliqué que le christianisme était fondé sur l’amour inconditionnel de Dieu pour le monde. La foi chrétienne encourage tous ceux qui croient à transformer les vies du monde entier. Comment ? Grâce à l’amour ! Son sermon était enflammé et tranchait avec le protocole auquel la famille royale était habitué. Mais nous croyons que la simplicité de son discours a pu travailler les cœurs. Oui, son discours était une forme d’évangélisation qui a rappelé au monde, mais aussi à nous chrétiens, l’essentiel du message de Christ, à savoir l’amour !