Gironde: un pharmacien suspendu pour refus de vendre des contraceptifs par conviction religieuse

Il dit avoir agi par « conviction religieuse ». Un pharmacien girondin s’est vu provisoirement interdit d’exercer pour avoir refusé de vendre des contraceptifs, a indiqué mardi le Planning familial de Gironde.

« C’est gravissime, on ne peut pas laisser les choses en l’état et la loi doit s’appliquer partout », a déclaré à l’AFP Annie Carrareto, administratrice du Planning familial de la Gironde, confirmant « la suspension pour une semaine » de Bruno Pichon par le conseil de discipline de l’Ordre des pharmaciens.

Bruno Pichon, 38 ans, pharmacien à Salleboeuf, une petite commune de 2.200 habitants située dans l’Entre-deux-Mers, a effectivement confirmé sa suspension mais s’est refusé à tout autre commentaire. L’homme n’en n’est d’ailleurs pas à sa première condamnation. Le pharmacien, avait déja été condamné pour refus de distribution de contraceptifs en novembre 1995. La juridiction européenne avait statué qu’il « ne pouvait faire prévaloir ses convictions religieuses pour justifier ce refus de vente ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here