T.D. Jakes: « Ma fille est tombée enceinte à 13 ans mais je ne l’ai pas jugée pour son erreur »

Au cours d’un entretien pour le Christian Post, T.D. Jakes, éminent pasteur américain, est revenu sur un épisode familial qui a bien failli ébranler son ministère. Lorsqu’il apprend que sa fille âgée de 13 ans est enceinte, c’est le choc ! Lui, pasteur connu à l’international qui prêche sur la sanctification et l’abstinence, doit faire face à la grossesse précoce de son adolescente. Alors que beaucoup ont profité de cet épisode pour s’en prendre à sa famille, le serviteur de Dieu aurait eu toutes les raisons du monde d’en vouloir à sa fille, et pourtant…

« J’étais choqué, émotionnellement dévasté, et pourtant, il y avait quelque chose en moi et en ma femme qui nous disait que nous arriverions à surmonter ce traumatisme« . Bien que la nouvelle l’avait fortement touchée, le pasteur a su faire de son amour pour sa fille une force, car après tout, « l’amour supporte tout » (Ephésiens 3:19). Quand la nouvelle de la grossesse s’est répandue, T.D. Jakes alors dans le ministère depuis 9 ans, a dû faire face à des difficultés qui cette fois-ci, dépassaient la sphère familiale.

«Nous avons reçu des lettres et lu des blogs où les gens colportaient beaucoup de mensonges et médisaient à notre sujet »

Alors que de nombreux médias se rendaient dans son église pour récolter les témoignages des fidèles sur l’affaire, T.D. Jakes a salué l’intégrité de son assemblée, refusant de dire quoi que ce soit à la presse, si ce n’est que c’était une affaire personnelle et privée qui ne les concernait pas.

Un épisode traversé en famille

Malgré toute la pression environnante, le pasteur n’a pas rejeté sa fille. Il est resté auprès d’elle tout au long de la grossesse afin de la soutenir. Son souci n’était alors plus l’image qu’il renverrait aux autres, mais l’enfant auquel sa fille allait donner naissance.

« Il ne s’agissait pas de protéger mon image. Je ne m’en inquiétait pas. Je ne me souciais que de la jeune fille que vous voyez assise ici « , a-t-il expliqué en mettant sa main sur le dos de sa fille Sarah Jakes, qui l’avait accompagné durant l’interview.

Lorsque l’on demande à la principale intéressée si elle avait l’impression d’avoir trahi ses parents, elle répond:

« Je crois que oui. Je savais qu’ils avaient beaucoup d’attentes vis-à-vis de moi, car je suis leur fille. J’ai eu l’impression de les avoir laissés tomber. Mais la leçon que Dieu nous a enseignés avec tout cela, c’est que peu importe ce que l’on fait, il y a toujours un moyen de retourner sur le droit chemin … »

Le juste tombe mais il se relève

Sarah tient désormais un blog où elle prodigue des conseils aux jeunes filles et aux femmes sur la sexualité et le mariage afin de démystifier le sujet; un endroit où elles peuvent venir discuter, s’exprimer et partager librement. La jeune femme encourage également les parents à être transparents sur le sujet avec leurs enfants.

td-jakes

De son côté, T.D. Jakes a souligné le fait qu’il fallait considérer l’acte sexuel comme une erreur, et non l’enfant. Il a ainsi invité chacun à «séparer l’identité d’une personne de ce qu’elle fait». Sa fille a commis une erreur, mais elle ne la définit pas. Il ne s’est jamais permis de la juger.

Ce témoignage est un encouragement pour tous les parents, servant le Seigneur ou non, devant faire face aux erreurs plus ou moins graves de leur progéniture. Les enfants sont des cadeaux, une richesse dont il faut prendre soin et protéger des travers du monde. Faces aux difficultés qu’ils rencontrent, il faut être capable de les soutenir et de les encourager, et ce quelques soient les péchés qu’ils commettent. Chaque parent doit apprendre à aimer son enfant de la même façon que Dieu aime ses créatures et leur pardonne dans sa grande miséricorde.

Source: Christianpost.com
More from chretienslifestyle

Etats-Unis: un ballet pour Dieu dans une école de danse classique !

Dans l'Etat de Virginie, une école de danse prépare un nouveau ballet...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *