5 situations où les réseaux sociaux deviennent un danger pour notre spiritualité

facebook

Les réseaux sociaux sont des outils d’évangélisation incroyables ! Beaucoup s’en servent pour évangéliser et partager sur la Parole de Dieu. D’autres encore ont pu y rencontrer de merveilleux  frères et soeurs en Christ. Pourtant, ils ne sont pas sans danger pour notre vie spirituelle, lorsque l’on manque de sagesse en les utilisant. Voici 5 situations où les réseaux sociaux deviennent un danger pour notre foi.

1)Lorsqu’on y est H24 et 7j/7

La cyberdépendance est un phénomène qui concerne de plus en plus de personnes. Nous sommes devenus dépendants des réseaux sociaux. Leurs applications ont envahi nos smartphones et leur consultation est devenue notre premier et dernier acte de la journée. Obnubilés par ces plateformes,  la virtualité a remplacer la réalité, si bien que nous n’avons plus d’ interactions sociales physiques avec notre famille, nos amis, et surtout Dieu. Lorsque l’on est dépendant des réseaux sociaux, on a bien du mal à s’en séparer même pour passer du temps avec le Seigneur. Et c’est là que ces plateformes deviennent dangereuse pour notre foi. Il y a un temps pour tout: un temps pour être sur Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, Whatsapp et leurs amis…, et un temps pour les fermer.

2)Lorsque la spiritualité virtuelle remplace notre spiritualité réelle

L’avantage des réseaux sociaux est que l’on peut suivre des pages et comptes pour s »édifier, et même être à l’origine d’exhortations. Pour autant, cette spiritualité virtuelle ne doit pas remplacer votre réelle intimité avec Christ. Vous affichez votre foi sur les réseaux sociaux ? C’est une bonne chose. Mais Dieu vous connait-il dans l’intimité ? Partagez un verset ne vous fera pas entrer au ciel. Votre relation avec Dieu ne doit pas non plus se limiter à vos partages d’exhortation sur le net. On ne prie pas devant Facebook et on ne médite pas devant twitter, même si les réseaux sociaux peuvent nous aider dans notre marche avec Jésus.

3)Lorsque l’on croit tout ce que l’on y voit

L’un des problèmes les plus graves des réseaux sociaux est sans contestation le fait que l’on y trouve un peu tout et n’importe quoi. Les chrétiens, souvent jeunes dans la foi, peuvent rapidement s’y perdre en tombant sur des doctrines ou enseignements bien loin de ce que la Parole de Dieu enseigne. Pour être sur les réseaux sociaux, il est important de développer un certain discernement, de pouvoir faire la différence entre un texte qui édifie et un autre qui veut vous éloigner de la vérité. Malheureusement, tout le monde ne dispose pas du discernement nécessaire …

4)Lorsque l’on y fait de mauvaises rencontres

Les réseaux sociaux sont merveilleux en ce qu’ils ont permis à beaucoup de chrétiens de rencontrer de véritables frères et soeurs. Mais malheureusement, toutes les rencontres qui s’y font ne sont pas bénéfiques, et ce, même au sein de la communauté chrétienne. Sur les réseaux sociaux, nous ne savons pas forcément à qui nous avons à faire. Il peut ainsi arriver que nous tombions sur des personnes qui ont comme objectif de nous attirer vers de fausses églises et sectes.

5)Lorsque l’on devient un prédicateur 2.0

Ces dernières années, les réseaux sociaux ont accueilli de nombreux « prédicateurs 2.0. », ce qui est à la fois une bonne et une mauvaise chose. L’aspect positif de cela, c’est qu’ils nous permettent d’être édifié sur des applications sur lesquelles nous passons beaucoup de temps. Cependant, tout le monde n’a pas la capacité de prêcher, et beaucoup s’y sont lancés sans que Dieu ne les y appelle. Résultat: ils s’y sont brûlés les doigts. Nous pouvons tous évangéliser, partager, exhorter et conseiller, mais l’enseignement est une toute autre chose. Il faut une onction particulière, une mission et un ministère que Seul Dieu attribue. Ne vous lancez pas dans cette aventure par volonté de faire comme tout le monde. En effet la Parole de Dieu déclare que les enseignants seront jugés bien plus sévèrement, car ils ont une grande responsabilité vis-à-vis des âmes. Si vous n’êtes pas appelés à cela mais que vous le faites néanmoins, les retours positifs et votre nouvelle notoriété vous rendront plus orgueilleux par exemple. De plus, avez-vous les épaules pour supporter les critiques, les insultes et menaces ? Les réseaux sociaux sont une arène, une cage aux lions. Ils peuvent être impitoyables et il faut être prêt à recevoir tous les coups !

 

More from chretienslifestyle

Pakistan: un avocat au service de la communauté chrétienne menacé de mort

Avocat chrétien et directeur du Legal Evangelical Association Development (LEAD), Sardar Mushtaq...
Read More

1 Comment

  • Mais quel jour est le jour du Seigneur? De quel jour es-tu le Seigneur?

    Car le Fils de l’homme est maître du Shabbat ». Matt. 12 : 8.

    Il ya sept jours dans la semaine. Quel jour est le jour du Shabbat?

    «Le septième jour est le jour du repos de l’Eternel, ton Dieu ». Quatrième Commandement (Ex. 20 : 10.)

    Mais, Seigneur, n’as-tu pas aboli la loi qui
    Contient le Commandement du Shabbat?

    «Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir ». Matt. 5 : 17.

    N’as-tu pas au moins changé un des commandements afin qu aujourd’hui tes disciples puissent garder un autre jour?

    «Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé ». Matt. 5: 18.

    Mais, Seigneur, le samedi n’est-il pas un jour Juif ? Le septième jour n’est-il pas le Shabbat des Juifs?

    «Le Shabbat a été fait pour l’homme ». (Le Shabbat a été mis en place et donné à l’homme 2500 ans avant l’existence d’un juif. Voir Gen. 2: 1-3).

    Quelqu’un m’a dit qu’après ta crucifixion, tes disciples ne gardèrent plus le Shabbat du septième jour selon la loi. Est-ce vrai?

    «C’était le jour de la préparation, et le shabbat allait commencer. Les femmes qui étaient venues de la Gaulée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du Shabbat, selon la loi ». Luc 23 : 54-56.

    Mais l’apôtre Paul ne rencontrait-il pas toujours les premiers
    chrétiens le jour du dimanche en l’honneur de la résurrection?

    «Pendant trois shabbats, il discuta avec eux, d’après les Écritures ». Actes 17 : 2.

    Peut-être s’est-il réuni avec les Juifs le jour du Shabbat et avec les païens le dimanche. Qu’en penses-tu?

    «Paul discourait dans la synagogue chaque Shabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs ». Actes 18 : 4.

    Qel était l’enseignement de Paul sur le repos du Shabbat?

    «Il y a donc un repos de shabbat réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes ». Héb. 4: 9, 10.

    Mais, de quel jour parlait Paul lorsqu’ilDisait que Dieu s’est reposé?

    «Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour: Et Dieu se reposa de toutes ses oeuvres le septième jour ». Hébreux 4: 4.

    (Dans le Nouveau Testament il n’y a pas moins de 59 références au Shabbat. Le livre des Actes note 84 Shabbats durant lesquels l’apôtre Paul et ses compagnons ont tenu des services religieux. Cependant il n’y a aucune parole dans la Bible toute entière autorisant le repos du dimanche.)

    Pourquoi tant de gens gardent-ils le dimanche au lieu du
    Shabbat? Si la Bible enseigne le repos du Shabbat, commentet par qui le repos du dimanche a-t-il commencé?

    «Il [la puissance de la ‘petite corne’] prononcera des paroles contre le Très-Haut, … Et il espérera changer les temps et la loi ». Dan. 7: 25.

    L’Eglise Catholique Romaine est la Petite Corne de Daniel 7. Pense-t-il avoir la puissance de changer la loi de Dieu?

    «Si elle n’avait pas eu une telle puissance, elle n’aurait pas pu faire ce qu’elle a fait et avec quoi s’accordent tous les religieux modernes; elle n’aurait pas pu substituer à l’observation du samedi, septième jour de la semaine, l’observation du dimanche, le premier jour de la semaine, changement en faveur duquel il n’existe aucune autorité Scripturaire ». Stephen Keenan, prêtre catholique romain, Doctrinal Catechism, p. 174.

    Quand ce changement a-t-il eu lieu?

    «Nous observons le dimanche au lieu du samedi parce que l’Eglise Catholique a transféré, lors du concile de Laodicée (364 ap. J-C.), la solennité du samedi au dimanche ». Peter Geirmann, The Convert’s Catechism, p. 50. (Ce catéchisme reçut la bénédiction du pape le 25janvier 1910).

    Les pasteurs protestants sont-ils d’accord sur ce point?

    CONGRÉGATIONALISTES : « Il est clair que quelles que soient la rigidité ou la dévotion impliquée à l’adoration du dimanche, nous ne gardons pas le Shabbat ». – Dr. R.W. Dale, Les dix commandements, p. 106.

    MÉTHODISTES : « Le Shabbat, dans la langue Hébraïque signifie repos et il s’agit du septième jour de la semaine … Et il faut confesser qu’il n’y a, dans le Nouveau Testament, aucune loi concernant le premier jour ». – Dictionnaire théologique de Buck.

    BAPTISTES: «Il y avait un commandement, et celui-ci existe toujours, de sanctifier le jour du Shabbat, mais ce jour du Shabbat n’es tpas le dimanche. Il doit être cependant déclaré, avec une grande démonstration de triomphe, que le Shabbat a été transféré du septième au premier jour de la semaine. …

    Où se trouve le récit de ce transfert?

    Pas dans le Nouveau Testament — absolument pas. … Bien sûr, je sais parfaitement que le dimanche n’a été utilisé qu’au début de l’histoire chrétienne.
    Mais quel dommage qu’il porte la marque du paganisme, et qu’il ait été christianisé avec le nom du dieu soleil, lorsqu’il fut adopté et sanctionné par l’apostasie papale, et transmis au protestantisme comme un héritage sacré. » Dr. E. T. Hiscox, auteur du Manuel Baptiste.

    Quelle différence cela fait-il que j’adore un certain jour? Un jour est un jour, n’est-ce pas?

    «Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice? » Rom. 6 : 16.

    Alors, que dois-je faire, obéir au commandement divin du Shabbat, ou garder le dimanche des hommes?

    «Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes ». Actes 5 : 29.

    He bien, Seigneur, Que penses-tu de l’adoration du dimanche?

    «Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes
    Qui sont des commandements d’hommes ». Mail. 15 : 6,9.

    Mais, les millions de gens qui gardent le dimanche ne peuvent certainement pas être dans l’erreur, n’est-ce pas?

    «Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il yen a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent ».Matt. 7 : 13, 14. (Seul un petit nombre obéit à Dieu aux jours de Noé, aux jours de Lot, aux jours du Christ. La majorité se perdit).

    •Mais Mr. Untel, dr. En théologie, est un homme sage: pourquoi lui et d’autres prédicateurs ne gardent-ils pas le Shabbat?

    «Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n’y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes ». 1 Cor. 1 : 26, 27. (Note : Les grands enseignants à l’époque de Jésus rejetèrent également la vérité. Ses disciples étaient des gens du peuple).

    Mais j’ai accepté Jésus. Il m’a accepté et j’ai gardé le dimanche. Il est clair que je ne serais pas perdu si je ne gardais pas le Shabbat maintenant, n’est-ce pas?

    «Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir ». Actes 17 : 30.

    Je te connais, Seigneur, tu ne me condamnerais pas pour avoir violé le Shabbat, n’est-ce pas?

    «Celui qui dit :je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui ». I Jean 2 : 4.

    Mais n’est-il pas suffisant d’aimer le Seigneur et de vivre par la loi d’amour?

    «Si vous m’aimez, gardez mes commandements ». Jean 14: 15.

    Cela implique-t-il tous les dix?

    «Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous ». Jacques. 2: 10.

    He bien je pense que si nous essayons de suivre Jésus c est tout ce qui est nécessaire, non?

    «Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même». 1 Jean 2 : 6.

    Quelle est ta coutume concernant le Shabbat?

    «Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du Shabbat ». Luc 4 : 16.

    Mais Seigneur, c’était il y a plus de 2000 ans.

    N’adorerais-tu pas un autre jour que le Samedi si tu venais maintenant sur la terre?

    «Je suis l’Eternel, je ne change pas ». Mal. 3 : 6. «Jésus-Christ est le même hier, et aujourd’hui, et éternellement ». Héb. 13 : 8.

    Mon salut dépend-il de mon obéissance à tes Commandements?

    «Qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel ». Héb. 5: 9.

    Est-il absolument nécessaire de garder les Commandements pour recevoir la vie éternelle?

    «Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements ». Matt.19:17.

    Mais je ne vois toujours pas pourquoi tu insistes sur le septième jour, Seigneur. Le dimanche n’est-il pas aussi bon que le
    samedi?

    «Dieu bénit le septième jour et le sanctifia ». Gen. 2 3. «Il a béni,Je ne le révoquerai point ». Nom. 23: 20. «Car ce que tu bénis, ô Eternel est béni pour l’éternité ». 1 Chr. 17: 27.

    He bien, il me semble que si je garde un jour sur sept, sans me soucier duquel, cela devrait être suffisamment bien.

    «Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue c’est la voie de la mort ». Prov. 16: 25. «Pour les choses spirituelles … c’est spirituellement qu’on en juge ». 1 Cor. 2: 13, 14.

    Mais, Seigneur! Ne puis-je pas faire autrement? Mes prières et ma profession de foi ne vont-elles pas m’amener au ciel?

    «Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux ». Matt. 7: 21.

    Mais je prie.

    «Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination ». Prov. 28 : 9.

    Mais, Seigneur, regarde les gens qui font des miracles Certains guérissent des malades, d’autres parlent en langues; pourtant ne gardent-ils pas le Shabbat. Qu’en est-il d’eux?

    «Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons- nous pas prophétisé par ton nom? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ». Matt. 7: 22, 23.

    Oui, je sais que le Shabbat est bon ; mais mon entreprise aurait des problèmes sije fermais le Shabbat. Je pourrais perdre mon travail.

    «Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme? » Marc 8 : 36.

    Bon, pour moi-même, ça ne me dérangerais pas ; mais qu’en
    Est-il de ma famille? Ne serait-il pas préférable que je travaille le Shabbat plutôt que de voir ma famille souffrir de la faim?

    «Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus ». Matt. 6 : 32,33.

    «Je n’ai point vu le juste abandonné, ni sa postérité mendiant son pain ». Ps. 37 : 25.

    Mes amis vont rire de moi et me ridiculiser.

    «Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haït avant vous ». Jean 15 : 18.

    Mais, suppose que ma famille ne soit pas d’accord avec moi. Dois-je être une source de division dans mon foyer?

    «Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi ». Mail. 10: 37, 38.

    «Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple ». Luc 14: 33.

    J’ai peur de ne pas être capable de résister à toutes ces épreuves. Je suis trop faible.

    «Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort ». 2 Cor. 12 : 9, 10.

    «Je puis tout par Christ qui me fortifie ». Phil. 4: 13.

    Alors, Seigneur, quelle est la récompense
    De la fidélité envers toi et les Commandements?

    «Il n’est personne qui, ayant quitté, à cause du royaume de Dieu, sa maison, ou ses parents, ou ses frères, ou sa femme, ou ses enfants, ne reçoive beaucoup plus dans ce siècle-ci, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle ». Luc 18: 29-30.

    «Heureux ceux qui observent ses commandements, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville». Apoc. 22 : 14.

    Seigneur, j’attends avec impatience une maison sur la terre renouvelée, garderons-nous là aussi le Shabbat?

    «Car comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je vais créer subsisteront devant moi, dit l’Eternel, ainsi subsisteront votre postérité et votre nom, à chaque nouvelle lune et à chaque Shabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Eternel ». Esaïe 66 : 22, 23.

    Eh bien, Seigneur, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Avec ton aide, je garderais le Shabbat.

    «C’est bien, bon et fidèle serviteur ». Mail. 25 : 21.

    QUELLE MARQUE ALLEZ-VOUS RECEVOIR?

    «L’Eglise Catholique, en vertu de sa mission divine, a changé le jour du samedi au dimanche pendant plus de mille ans avant l’existence d’un protestant ». – Catholic Mirror (Miroir Catholique), septembre 1893.

    «Bien sûr l’Eglise Catholique revendique ce changement comme une action de sa part. Et cet acte est une MARQUE de sa puissance ecclésiastique et de son autorité en matières religieuses ». C. F. Thomas, chancelier du Cardinal Gibbons.

    «L’observance du dimanche par les Protestants est un hommage rendu malgré eux à l’autorité de l’Eglise Catholique ». – Plain talk for Protestants (Propos sans équivoque pour les Protestants), page 213.

    «Sanctifiez mes Shabbats, et qu’ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l’Eternel, votre Créateur ». Ezéchiel 20 : 20.

    12tr@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *