»  Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: « Éli, Éli, lama sabachthani? » c’est-à-dire: « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »  Marc 15:34

    Si Jésus était le Fils de Dieu, comment le Père a-t-Il pu l’abandonner ? Pourquoi à cet instant précis ? Cette phrase ne serait-elle pas la négation de la divinité de Christ ? Par le biais de ces quelques mots qui sont en somme, bien plus qu’une simple supplication, Jésus nous en apprend à la fois sur la grandeur de son sacrifice mais aussi sur l’impact du péché sur notre relation avec Dieu.

Une phrase déjà présente dans l’Ancien Testament

Jésus n’a pas été le premier à énoncer cette phrase. Nous pouvons effectivement la retrouver dans le Psaumes 22:1. Dans ce verset, le roi David s’adresse à Dieu car il a le sentiment d’être abandonné de Lui. C’était effectivement le cas. Dieu s’était retiré de la face de David car ce dernier avait pêché en commettant un meurtre puis un adultère ( 2 Samuel 12:9). Nous savons que l’Ancien Testament est une «ombre des choses à venir», c’est-à-dire qu’Il annonce de façon symbolique ce qui va arriver, notamment dans le Nouveau Testament. Ainsi, nous pouvons penser que le «Père pourquoi m’as-tu abandonné ?» de David est « l’ombre » ou l’annonce de cette même phrase qui sera prononcée par Jésus bien plus tard à la croix.

En nous basant sur la situation de David, nous pouvons comprendre les raisons de cette supplication de Jésus. Esaïe 59:1-2 déclare : « Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter».  Si Dieu avait « abandonné » David, c’était à cause de ses pêchés. Pour Jésus, le même schéma s’est reproduit. Ce sont les péchés qui l’ont « séparés » du Père. Ne criez pas tout de suite au scandale et à l’hérésie ! Nous sommes tous d’accord sur le fait que Jésus n’a jamais commis une seule faute. Alors comment le péché a-t-Il  pu le séparer du Père  ?

Jésus était-il pécheur ?

Jésus était (et demeure) « l’agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde ». Il est venu porter les péchés de toute l’humanité. Il faut donc imaginer que sur la croix, Jésus était chargé des péchés de la terre entière, ce qui fait… un nombre incalculables de péchés ! Etant ainsi chargé de toutes les souillures du monde, le Père qui demeure trois fois saint ne pouvait en supporter la vision. On dit alors qu’Il a détourné le regard de Son Fils. Sur la croix, il y a eu comme une « rupture » entre le Père et le Fils. Jésus ne dit d’ailleurs pas « Père Père, mais « Eli, Eli » traduit par  «Dieu». Jésus était parfait et Il n’a jamais péché, mais ce sont nos péchés qu’Il portait à la croix qui l’ont séparé du Père.

Quel sacrifice !

Ce passage nous permet de réaliser l’ampleur du sacrifice de Christ. En devenant homme, Jésus a accepté de quitter son ciel de lumière et de sainteté pour venir dans les ténèbres et la débauche. Mais en plus de cela, Il a accepté un moment que le Père détourne son regard de Lui, Lui qui vivait dans le Père et en qui le Père vivait depuis l’éternité  ! Imaginez-vous un moment la détresse de Christ. Être abandonné des hommes est surmontable, mais être abandonné de Dieu est la pire chose qui puisse arriver. Ce moment à la croix a du être l’un des pires de toute l’existence de Jésus. C’est pourquoi, ce verset est riche de signification. Le Père voyait son Fils à la croix. Il aurait pu le sauver contrairement à ce que certains pharisiens affirmaient. Mais Jésus avait fait le choix de se plier à Sa volonté et de souffrir sur cette croix pour nous. Jésus voulait achever sa mission jusqu’au bout, et Il l’a fait.

Le péché nous sépare de Dieu

Vous l’aurez compris : le péché n’est pas un acte anodin. Il est lourd de conséquences une fois que nous le laissons entrer dans nos vies. Si le péché a pu « séparer » un moment Dieu le Père et son Fils Jésus, imaginez alors lorsque c’est nous qui pêchons… Dieu est Saint et les ténèbres lui sont en horreur. Le Père a même dû détourner le regard, en voyant Jésus se charger des péchés du monde. Cela traduit le niveau de sainteté que Celui-ci attend de nous ! Lorsque nous péchons, nous sommes comme séparés du Seigneur et nous attristons le coeur du Père. Ainsi, apprenons à résister aux tentations et à ne pas nous plier aux désirs de la chair. Le péché nous éloigne de Dieu, mais la Sanctification nous en rapproche !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here