Interview: Janie, femme en Christ à la tête d’une boutique chrétienne pour les femmes

janie-ngyama

Instagram, Facebook, Whatsapp, Snapchat… Sur ces différents réseaux, vous avez forcément  dû tomber une fois sur les posts du compte Femme en Christ. Dédiés à l’exhortation des femmes chrétiennes, ces comptes sont entre les mains de Janie Ngyama, servante du Seigneur. Originaire de la région du Loire-Atlantique comme notre ami  Cospiel,  Janie édifie, enseigne  et  exhorte des milliers de femme au quotidien. Et ne vous fiez pas à son jeune  âge ! En  plus de son zèle pour Dieu, elle est aussi très ambitieuse et vient tout juste de lancer le Femme en Christ  shop, une boutique en ligne chrétienne dédiée aux femmes ! Chrétiens Lifestyle a donc cherché à en savoir plus sur cette jolie et jeune chrétienne entrepreneuse !

Bonjour Janie, peux-tu te présenter rapidement pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas  ?

Je m’appelle Ngyama Janie,  je suis une jeune servante de Dieu. Je prie à l’église  » Mission évangélique du Christ  » à Saint-Nazaire (à une demie-heure de Nantes). Je suis responsable des jeunes et protocole (service d’accueil) dans mon assemblée !

Peux-tu nous raconter brièvement ton témoignage ?

Issue d’une famille chrétienne de 8 enfant dont 6 filles et 2 garçons, je suis la troisième. J’ai accepté Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur en 2012 et j’ai été baptisée en 2013. J’ai fait la rencontre personnelle de Jésus en fin d’année 2013. Ce sont les messages de la sainteté et de la sanctification qui m’ont particulièrement touché et poussé à chercher la face de Dieu. Au travers de ces deux messages, j’ai compris l’importance de la consécration et du zèle. Voilà pourquoi je me focalise sur la sainteté, la sanctification, la consécration et la motivation !

 Tu tiens la page Femme en Christ sur Instagram. D’où t’es venue l’idée de sa création ?

Lors de ma rencontre personnelle avec Jésus, je suis passée par le désert et j’ai beaucoup été enseignée par le Saint-Esprit. La soif de la Parole de Dieu avait suscitée en moi un zèle fou pour l’évangélisation permanente et quotidienne (à travers ma vie et mes œuvres).  Je n’avais qu’une seule envie: partager avec les autres les profondeurs de la parole de Dieu que m’enseignait le Saint-Esprit. C’est à ce moment là que j’ai commencé  à utiliser tous les moyens possible pour propager l’Évangile.  D’où la création de la  page Femme en Christ.

Quel est l’objectif de ta page et quels seraient pour toi les trois caractéristiques que toute femme chrétienne devrait avoir  ?

Le but premier de cette page est de partager l’Évangile à travers les réseaux sociaux  !  Je pense que les réseaux sont un bon outil pour propager l’amour du Christ. Cette page a aussi pour objectif de motiver les sœurs qui ont perdu espoir et de démontrer que l’on peut être jeune tout en ayant une vie de sanctification. Elle les encouragent à se consacrer d’avantage au Seigneur !

Une femme est naturellement sensible. Si chacune utilisait cette sensibilité pour s’approcher du Christ, elle deviendrait meilleure amie avec l’Esprit-Saint. Cela faciliterait la communication entre la femme et Dieu car la femme tient cette sensibilité du Père. Dieu est amour et je pense que les Hommes sont son point sensible. Il nous aime tellement que lorsque nous pêchons, nous lui faisons du mal. Deuxièmement, en tant que femmes, nous aimons prendre soin de notre corps (manucure, coiffure, mode), de nos maisons, ou encore pour les femmes mariées, de notre  foyer. La femme  aime naturellement s’entretenir et entretenir ce qu’elle a de plus précieux. C’est ce qu’elle fait au quotidien. Si nous utilisions ce talent d’entretien pour prendre soin de notre relation avec Jésus-Christ, je pense que nous trouverions en lui l’homme parfait. Chaque femme marcherait ainsi avec une couronne de princesse.  Et les princesses de l’Eternel sont pour moi des femmes dangereuses ! Oui, quand elles marchent, elles effraient le diable parce qu’elle entretiennent leur intimité   avec Dieu et qu’Il marche à leurs côtés . Enfin, en tant que femmes, nous avons beaucoup d’amour à donner et à recevoir. Mais malheureusement, cela nous fait souvent courir derrière les hommes et les biens de ce monde. Résultat:  nous sommes toujours déçues. La femme est naturellement dotée d’un grand cœur. Etant l’appui du mari, elle a reçu de la part de Dieu la capacité de supporter et de soutenir son entourage. Combien de fois un enfant  emploie-t-il le mot  « maman » dans une  journée ? Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi   ?  Si la femme utilisait cette capacité d’attention pour comprendre les profondeur de la pensée de Dieu, je pense qu’elle serait comblée en tout et pour tout .

Quels sont tes mentors ou sources d’inspiration pour rédiger tes exhortations ?

Merci Seigneur pour le Pasteur Esperance Mbakadi, le Pasteur Richard Momba, le Pasteur Justice Olewiké et le Pasteur Marcello Tunasi. Je ne cesserai jamais de remercier le Seigneur  pour ces grands hommes de Dieu qui sont pour moi une grande bénédiction et source d’inspiration.

Pourquoi le sujet des femmes te tenait-il autant  à cœur ?

La femme est souvent sous-estimée et beaucoup limitent son rôle. Beaucoup de personnes n’ont pas encore saisi que le Christ est venu briser le ministère du silence de la femme de l’Ancien Testament. N’oublions pas que la femme était là lors du premier miracle de Jésus et elle était la première à découvrir le ministère de la résurrection.

Quelle est   la réaction de tes amis non chrétiens lorsqu’ils voient ton investissement pour le Seigneur ?

Mes amies non chrétiennes m’ont surnommé « Jenny de Jésus ». Ils n’ont peut-être pas compris d’où m’est venu le déclic, mais le fait de m’avoir surnommé ainsi montre qu’ils savent à qui j’appartiens réellement et qui m’a transformé. Donc finalement ce n’est pas si mal. Ce surnom introduit Jésus dans nos conversations ce qui me permet de mettre l’Evangile en avant.

Tu viens de lancer ta propre boutique pour les femmes chrétiennes. D’où es venu le concept ?

Oui, la Boutique en ligne FEC_Shop est en marche, avec l’aide du Seigneur et de mes sœurs Naomie et Grâce, et bien sûr ma tendre mère Rebecca. Avant même le lancement de la page FEC, j’avais pour   projet de lancer une boutique chrétienne avec des objets décorés de  rappels bibliques,  que l’on peut poser dans chaque coin de sa  maison, . Mais je n’avais pas l’approbation divine.  Avec l’ouverture de la page FEC, ce projet a été mis de côté.  Par la suite, Dieu a approuvé ce projet et j’ai pu finalement me lancer. Le plan de Dieu est merveilleux, tout était calculé. Il a fallu l’ouverture des pages FEC puis une totale consécration pour pouvoir ouvrir la boutique. Pourquoi ? Parce que Dieu savait qu’au moment où j’avais voulu l’ouvrir, je l’aurais fait non pas pour l’œuvre de Dieu, mais juste pour me faire de l’argent. Il a fallu que Dieu change ma perception des choses, pour pouvoir réaliser par la suite ce projet.  « Dieu veut que tu vois comme Lui voit, et non comme les hommes voient « .

Que contiendra-la boutique ? Objet, maquillage, goodies ?

Pour le moment, la ligne contiendra des objets pour femme comme  des stylos en forme de rouge à lèvre avec écrit « Jesus je t’aime » et d’autres objets ornés de versets bibliques. Par la suite si Dieu le permet, nous élargirons sur d’autres choses.

Une vraie boutique peut-être ?

Pourquoi pas ? Si Dieu approuve, qui sera contre ?

 Et ta famille, tes amis en Christ, ton église ? Que pensent-ils  de ton investissement pour l’oeuvre  du Seigneur et de ta   nouvelle boutique pour les femmes ?

J’entends encore la voix de ma soeur Naomie me dire:  » Tu exagères. Tu te réveilles Jésus, tu dors Jésus, tu manges Jésus, tu sors Jésus, tu t’habilles Jésus ! ».  Et là, je me suis dit YES ! Elle as compris que  ce n’est plus moi qui vit, mais Christ qui vit en moi. Ma famille me soutient car Christ vit aussi en eux. Mon Eglise m’encourage beaucoup, même si mes pasteurs ne sont pas trop « rouge à lèvre », ce qui est normal !

Grâce à ta page, de nombreuses femmes (et  même des hommes) se tournent vers toi pour avoir des conseils. Quel est ton statut, ta relation avec eux ? La sœur, l’amie, la mère qu’ils n’ont pas eu ?

C’est vrai que beaucoup se tournent vers moi pour avoir des conseils ou pour se confier. Je reste en contact avec les personnes qui le désirent et j’essaie de les suivre. Je suis la sœur, la mère, l’amie de chacune. J’essaie de leur apporter ceux qu’ils ont pas eu, de leur apporter le Christ comme remède à leurs problèmes !

Tu es, de ce fait, très exposée sur les réseaux sociaux et a forcément dû faire face aux avis négatifs. Comment faire pour réagir de la bonne façon face aux critiques ?

Oui, j’ai dû faire fasse à des insultes et des menaces, ce qui n’était pas facile.  Parfois, je répondais simplement « sois béni » et une fois seule avec le Saint Esprit,  je pleurais. Je n’étais pas assez affermie face à ce genre de situation.  Au début de la création de ma page, je me suis retirée et le Seigneur m’a réconfortée. Le Saint-Esprit m’avait beaucoup enseigné et me rappelait le Proverbe 19:20… Ecoute les conseils, accepte les critiques et tu  finiras par grandir. J’avais tellement été enseignée par ce verset que j’en ai fait le thème de mon premier périscope. Puis par la suite, j’ai compris que ceux qui œuvrent pour le Seigneur sont et seront toujours persécutés, et ce par tous les moyens. Je me suis donc dit « Gloire à Dieu ! Les disciples ont été persécutés pour Jésus, et moi Janie, je suis persécutée pour Jésus également. Quel honneur d’être traitée comme les grands » !

Connais-tu parfois des moments difficiles où tu veux tout abandonner ? Comment fais-tu pour te relever quand c’est le cas ?

Oui, parfois je veux tout abandonner, tout laisser et ne vivre que pour moi ! Quel égoïste je suis lorsque je me laisse convaincre par les pensées du diable ! Parfois, j’ai juste envie de fermer tous les réseaux sociaux de Femme en Christ: WhatsApp, Instagram, Périscope, Snapchat, Facebook… J’ai même pensé à un moment à désactiver le numéro FEC par lequel les frères et sœurs peuvent me contacter. Mais au bout de deux   jours, j’ai commencé à culpabiliser.  Je me sentais mal. J’avais l’impression d’avoir refuser une partie de mon appel, d’abandonner les frères et sœurs qui ont besoin d’être encouragés… Je suis donc rapidement retourner à mon poste ! FEC est plus qu’une simple page, c’est une vie vouée à Dieu. Néanmoins, lorsque cela devient trop pour moi, je préfère me retirer durant une  semaine. J’éteins tout pour rester en intimité avec mon Créateur. Comme un homme et une femme ont besoin de se retirer afin de se retrouver seul dans l’intimité et tout comme Jésus se retirait prier, nous aussi nous devons parfois rester en intimité avec Dieu pour mieux entretenir notre relation !

Merci Janie de nous avoir accordé ce petit entretien. Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

De continuer de vivre dans la sainteté car si je me consacre à faire la volonté de Dieu, les portes s’ouvriront automatiquement devant moi !

Cette interview vous a plus ? N’hésitez pas à rejoindre la jeune Janie sur les diverses pages de Femme en Christ. Rendez-vous également sur  leur boutique. Nous on est déjà client et on vous réserve une petite surprise ! Restez connecté(e)s !

More from chretienslifestyle

Le pasteur sud-coréen Yonggi Cho condamné pour abus de confiance

Fondateur de la plus grande église du monde, le pasteur David Yonggi...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *