Halloween, Fête des morts…: qu’en penser en tant que chrétien ?

halloween

Aujourd’hui, c’est Halloween ! Beaucoup se préparent à passer la soirée à célébrer cette festivité des horreurs ! Depuis une dizaine d’années, Halloween prend de plus en plus d’importance en France, bien que cette fête soit surtout célébrée aux Etats-Unis. Au sein des chrétiens, même si une bonne majorité continuent d’affirmer qu’il ne faut pas y prendre part, certains, de plus en plus nombreux, prennent la défense de cette fête quitte à parfois la rendre légitime. Halloween est-elle réellement une festivité anodine ? Peut-on laisser nos enfants quémander des bonbons aux portes ? Nous est-il permis de nous déguiser en monstres et autres créatures ténébreuses pour y participer ?

Aux origines d’Halloween

Célébrée le 31 octobre, Halloween a lieu la vieille de la Toussaint. Son appellation vient de l’Anglais All Hallow’s day signifiant Toussaint, et All Hallow E’en pour indiquer la veille de ce jour. En dépit de son nom d’origine religieuse et anglaise, la grande majorité des sources présentent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l’automne par les Celtes. Cette fête date d’il y a plus de 3000 ans. Chez ces peuples, l’année ne se terminait non pas le 31 décembre mais le 31 octobre. Cette dernière nuit de l’année était la nuit de Samain, dieu des morts. D’après de nombreuses légendes celtes, les fantômes des morts rendaient visite aux vivants. Cette nuit était pour eux le moment où le monde spirituel rencontrait le monde naturel. Cela pouvait durer 15 jours. Les Celtes exécutaient des rites religieux très particuliers. Les druides allumaient un feu sur un autel. Chaque chef de famille en recevait une braise pour allumer un nouveau feu dans son foyer. Ce feu était censé protéger les maisons des esprits diaboliques. Durant la nuit, tout le village se rassemblait pour festoyer. Des animaux étaient sacrifiés et pour faire peur aux mauvais esprits, les hommes s’habillaient avec des costumes terrifiants en portant par exemple des peaux de bêtes, et se maquillaient affreusement. Halloween serait donc à l’origine, une fête païenne où s’effectuaient des rites démoniaques.

Le rôle du christianisme

Au cours des siècles, cette coutume celte s’est développée dans toute l’Europe et est venue se mélanger aux fêtes de l’Occident christianisé. Au VIIIème et IXème siècles, c’est avec les papes Grégoire III et Grégoire IV que l’église catholique décréta que les saints seraient fêtés le 1er novembre, ce qui introduit la fête de la Toussaint. Les historiens considèrent généralement que cette date a été choisie pour christianiser la fête de Samain. C’est ainsi que les festivités païennes celtes et la fête des morts introduit par l’Eglise catholique se mélangèrent.

Rappelons que le 31 octobre fut aussi la date choisie par certains protestants pour célébrer la Fête de la Réformation, bien qu’elle-ci soit considérée comme une fête mineure. Aujourd’hui, la plupart des églises transfèrent la fête pour qu’elle puisse tomber le dimanche d’avant le 31 octobre, ou le 31 octobre même.

La popularisation d’Halloween 

Dans les années 1840, la famine pousse les Irlandais à immigrer aux Etats-Unis, emportant avec eux les coutumes d’Halloween. Au fil des années, les traditions celtes se sont transformées en fête pour enfants. Ceux-ci se déguisaient en fantômes et allaient frapper aux maisons pour obtenir des bonbons. Les enfants portaient au bout d’un bâton des lanternes faites dans des citrouilles. Les personnes qui leur ouvraient la porte leur faisaient des cadeaux par crainte qu’ils ne les maudissent, avec le fameux  « trick or treat » (des bonbons ou un sort).

Halloween et ses symboles

Aujourd’hui, le monde considère la fête d’Halloween comme la fête des morts. Les ténèbres et créatures démoniaques sont mises à l’honneur. Les symboles de cette festivité impliquent généralement la mort, la magie ou les monstres mythiques. Les personnages couramment associés à Halloween sont les fantômes, les sorcières, les vampires, les chauves-souris, les maisons hantées, les cimetières, les chats noirs, les araignées, les zombies, les momies, les squelettes, les loups-garous et les démons. Aux États-Unis, les personnages inspirés de films d’horreur ou tragiques sont mis à l’honneur comme Dracula ou Frankenstein. L’orange et le noir sont les deux couleurs traditionnellement associées à Halloween. Pour l’historienne Nadine Cretin, ces couleurs ont été adoptées après la rencontre d’Halloween avec l’antique fête des Morts célébrée au Mexique.

Et les chrétiens dans tout ça ?

Lorsque l’on sait de quelle façon le monde célèbre cette fête, et les symboliques ténébreuses qui lui sont accolées, il apparaît évident que les chrétiens ne devraient pas y prendre part. Le 31 octobre est pour certains l’occasion de célébrer la Réforme, d’autres encore attendent le lendemain pour la Toussaint. Mais quoi qu’il en soit, le Halloween tel qu’il nous est présenté depuis de nombreux siècles n’a rien d’une fête anodine. Les gens se déguisent en monstres, en démons et en créatures diaboliques. La Bible déclare dans Ephésiens 5:11 que nous ne devons pas prendre part «aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais les condamner». Il nous faut donc user de discernement et nous demander si Dieu prendrait plaisir à nous voir fêter Halloween. Le fait de porter des costumes de princesses, de fées ou de licornes ne change en rien les racines et symboliques profondes de cette fête. Esaïe 5:20 déclare: « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres« . Nous ne pouvons donc pas considérer cette fête comme étant bénigne, et penser qu’elle n’impactera pas notre vie spirituelle. Les enfants qui sont des êtres innocents doivent en être préserver. Ces derniers ne comprennent pas ces symboliques et s’en amusent, en demandant des bonbons en échange d’un sort ou d’une malédiction, sans prendre conscience de l’impact de tels propos. C’est donc à nous de les enseigner sur le sujet. En tant qu’enfants de lumière, en quoi cette fête de la mort et des ténèbres peut-elle nous attirer ? Quel intérêt y a-t-il à se déguiser en démons, ces mêmes êtres que nous sommes censés combattre au quotidien ? Jésus pourrait-il prendre part à une telle festivité ? Tout est question de conviction, et si vous n’êtes toujours pas convaincus, nous vous recommandons fortement de prier et de demander l’avis du Saint-Esprit. Mais une chose est sure: l’ennemi doit sans aucun doute se réjouir de voir une telle promotion des ténèbres !

De notre avis, Halloween est et restera une fête païenne. Un enfant de Dieu n’a pas à y prendre part de quelque façon que ce soit. 3 Jean 1:11 déclare: « n’imite pas le mal, mais le bien. Celui qui fait le bien est de Dieu, celui qui fait le mal n’a point vu Dieu ». Nous n’avons pas à la fêter, ni à y participer et ce même de façon indirecte. Mais plutôt que de simplement la condamner, pourquoi ne pas se servir d’Halloween pour gagner des âmes à Christ ?

“Examinez toutes choses; retenez ce qui est bon. Abstenez-vous de toute espèce de mal.” 1 Thessaloniciens 5:21

More from chretienslifestyle

7 applications chrétiennes à télécharger sur votre téléphone

Facebook, Twitter, Snapchat et Whatsapp, on ne sait plus où donner de...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *