3 choses à ne jamais dire à un ami dans le péché !

Être chrétien et vivre sa foi au quotidien n’est pas de tout repos, et il nous arrive parfois de nous retrouver loin de la face de Dieu. Dans ces moments, nous apprécions recevoir le soutien, l’aide et les conseils de nos frères et soeurs en Christ, et n’apprécions pas être jugés et rabaissés pour nos erreurs. Après tout, nous sommes tous pécheurs. Mais quelle est notre attitude lorsque ce n’est non pas nous, mais un de nos proches qui est tombé dans le péché ? Voici 3 types de propos à ne jamais tenir en face de notre frère ou soeur en Christ, dans cette situation.

1) « Comment as-tu pu faire ça ? »

Alors que votre ami est sans doute en proie aux remords et à la culpabilité, pensez-vous réellement que cette question soit la bienvenue ? Quelque soit le péché commis, il est important de garder en tête qu’aux yeux de Dieu, il n’y a pas de hiérarchie des péchés. Même si l’erreur commise par votre ami vous semble grave et incompréhensible, peut-être qu’une des erreurs que vous avez commise lui a semblé toute aussi grave à ses yeux. Pour autant, vous n’avez pas à émettre de jugement ! Cherchez donc à faire preuve de compréhension, sans pour autant justifier l’acte. Plutôt que de lui demander comment il ou elle a pu faire une telle chose, demandez-lui tout simplement ce qui l’a conduit à agir de la sorte. Un moment de faiblesse, une mauvaise fréquentation, un acte qu’elle n’a pas réussi à contrôler ? Prenez le temps d’en discuter sans jamais aborder une attitude hautaine ou méprisante à son égard. Mettez-vous toujours à sa place. Tenez les discours que vous auriez aimé recevoir dans sa situation.

2) « As-tu pensé à ce que ton église/pasteur va dire ? »

Cette question n’est en rien pertinente. Quel rôle le regard des autres doit-il jouer dans notre vie spirituelle ? Priez-vous pour être bien vu par vos proches et votre église ? A l’inverse, leur regard est-il la raison pour laquelle vous ne pêchez pas ? Le « qu’en dira-t-on » n’est ni un argument valable pour maintenir une vie spirituelle de qualité, ni un moyen efficace pour s’abstenir de fauter et ainsi, éviter d’être l’objet de critiques et de jugements de la part d’autrui. Certes, lorsque nous péchons, nous appréhendons la réaction de nos proches. Personne n’aime être un objet de déception pour sa famille, c’est pourquoi nous cherchons toujours à les rendre fiers. Pour autant, ce ne doit pas être l’unique raison pour laquelle nous décidons d’agir droitement. En effet, il y a un regard et un jugement bien plus important que celui des hommes: celui de Dieu. La véritable question à poser n’est donc pas celle de savoir si votre ami a pensé aux autres, mais s’il a pensé à Dieu, car dans tout ce que nous faisons, nous devons agir par Lui et pour Lui. Lorsque votre ami pèche, n’ajoutez pas un poids à son fardeau en lui parlant de ce que vont dire les gens. Faites-lui plutôt comprendre que par son acte, Dieu s’est sans doute retrouvé fort triste et déçu, mais qu’il y a une façon de se rattraper: se repentir et faire en sorte de ne plus retomber dans ce péché ! Pour éviter de se retrouver dans la même situation, conseillez à votre ami de toujours écouter le Saint-Esprit, et face à la tentation, de se demander ce que Jésus penserait de son attitude. Il voit tout et Il entend tout. Combien même il est possible de cacher ses actes aux hommes, Dieu lui garde toujours un oeil sur nous et il nous est impossible de fuir sa face. Jonas en est d’ailleurs l’exemple parfait.

3) « Et tu te dis chrétien ? »

La phrase typique que l’on ne souhaiterait pas entendre si l’on se trouvait dans la situation de notre ami. Tenir de tels propos peut être très mal interprété car il exprime un jugement sous-jacent. En effet, par cette phrase, vous affirmez en réalité que la personne en face de vous n’est pas digne d’être chrétienne. Vivre une vie de sanctification est un défi quotidien ! La perfection est un état que nous essayons chaque jour d’atteindre, mais il arrive parfois que nous trébuchions. Ces cailloux et obstacles qui se tiennent sur notre route ne doivent jamais remettre en cause notre identité chrétienne. En bref, ce n’est pas parce qu’un de vos amis a péché, qu’il n’est pas chrétien. Sinon, qui serait en droit de se dire chrétien aujourd’hui ? Être chrétien, ce n’est pas être parfait. C’est au contraire, reconnaître sa nature pécheresse en se repentant, et laisser chaque jour le Saint-Esprit nous travailler pour obtenir la nature parfaite de Christ ! Ainsi, ne remettez pas en question l’identité chrétienne de votre ami : vous n’êtes tout d’abord pas en droit d’affirmer de tels propos, et secondement, cela risque d’envenimer le dialogue voire de mettre fin à votre amitié. Essayez plutôt de le/la rassurer en lui expliquant que personne n’est parfait, pas même les chrétiens. Ce qui nous distingue des autres, c’est le fait que nous reconnaissions nos erreurs en demandant pardon à Dieu, et surtout que nous essayions de nous améliorer chaque jour que le Seigneur fait !

Lorsqu’un de vos amis tombe dans le péché, il y a des choses à dire…et à ne pas dire ! Plutôt que d’afficher une attitude méprisante, faites toujours preuve d’amour et de compréhension, sans pour autant justifier l’acte. Ne soyez pas une nouvelle source de culpabilité, mais aidez au contraire cette personne à se relever pour aller de l’avant avec le Seigneur !

More from chretienslifestyle

Lassé des représentations « blanches » des personnages bibliques, ce photographe choisit de les incarner avec des mannequins noirs

D'origine afro-américaine, James C. Lewis a bâti sa renommée internationale sur une...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *