Je ne sais pas pourquoi les chrétiens ont tendance à considérer le célibat comme une malédiction.  A chaque fois que j’annonce à un frère, une soeur, ou un aîné que je suis seul(e),  tous me tiennent le  même discours, ce qui a d’ailleurs tendance à m’énerver.  Non, je ne rêve pas chaque soir de dormir avec quelqu’un. Non, je n’harcèle pas Dieu de me donner une femme ou un mari. Non, je ne vois pas chaque nouvelle personne de mon église comme un possible futur partenaire. Je suis chrétien, célibtaire, je le vis bien, et je vais vous le prouver.

Je vois mon célibat comme une bénédiction

Le mariage est une  belle bénédiction. S’unir officiellement devant Dieu: un magnifique acte qui en fait rêver plus d’un ! Mais le célibat, je le vois aussi comme une bénédiction.  Beaucoup ont fait l’erreur de se précipiter dans le mariage et aujourd’hui, vivent avec de grands regrets. Moi, j’ai la chance de ne  m’être jamais engagé(e). Je suis encore libre de choisir la bonne personne, alors que d’autres ne le sont plus. En plus de cela, Dieu me bénit de multiples façons: de bonnes études,  un e promotion, une situation confortable, un voyage avec ma  famille: que demander de plus ? Le célibat me permet d’ailleurs de consacrer mon temps, mon énergie et mes pensées à Dieu. Plutôt que de m’inquiéter de mon partenaire et de mon foyer, je m’occupe des choses du Seigneur (1 Cor 7:32), et je compte bien en profiter !

Je profite de ma liberté

Pas d’enfants, pas de femme ou de mari à m’occuper,  d’ex-partenaires à gérer, de jalousie à contrôler et d’autres conflits de couples à régler… En bref’, la liberté ! Je profite de mon célibat pour faire tout ce que je ne pourrai plus faire une fois marié(e). Je peux sortir quand je veux, gérer mes projets, passer autant de temps à l’église que je le souhaite,  profiter de mes amis et de ma famille. En étant célibataire, j’ai déja des problèmes à gérer.  Mais qui dit couple, dit 2x plus de problèmes ! Alors vous m’excuserez, mais être célibataire ne rime pas forcément… avec misère !

Je ne perds pas mon temps dans des relations sans lendemain

Le copinage ne m’intéresse pas ! A quoi sert de multiplier les relations sans lendemain, de m’engager avec quelqu’un avec qui je ne finirai pas ma vie, ou de sortir avec une personne juste pour me dire « en couple » ? Est-ce vraiment ce que Dieu veut pour ma vie ? Je ne pense pas. Je préfère largement entretenir ma vie spirituelle et demander à Dieu de me  préparer au mariage dans le célibat.

Je réfléchis au mariage que je souhaite, sans me précipiter

Le fait d’être seul(e) me permet aussi de réfléchir au type de mariage que je veux.  Quelles qualités je recherche chez l’autre,  ce que je souhaiterai bâtir, comment je voudrai qu’Il ou elle soit… Je médite la Parole, parle au Seigneur, me renseigne auprès de mes parents, de mon pasteur, de mes aînés afin d’être préparé(e) au mieux à la rencontre de mon ou ma bien-aimé(e).

J’apprends des erreurs des autres

Aujourd’hui, une bonne partie  des mariages se terminent en divorce, et le plus malheureux, c’est que les chrétiens  sont aussi concernés. Ainsi, je ne veux pas reproduire les erreurs des autres. L’échec de certains mariages me sert de leçons. Pourquoi leur union n’a-t-elle pas fonctionnée ? Avaient-Ils réellement le feu vert du Seigneur ? S’aimaient-ils sincèrement ? Je prie Dieu que mon mariage soit quant à Lui un succès et je Lui demande d’ors-et-déja de m’aider moi et mon futur couple à  traverser les épreuves qui se dresseront sur notre parcours.

Je ne me compare jamais

Peu importe le nombre d’amis qui se sont mariés avant moi, je ne compare jamais ma situation à celle des autres. Dieu agit de façon différente avec chacun. Si je ne suis pas encore marié(e), c’est tout simplement parce que ce n’est pas encore mon temps. Pas de jalousie, ni d’impatience ou de frustration… Je bénis le mariage des autres et attends patiemment mon tour.

Je me concentre sur mes études et réalise mes projets

Le célibat me permet aussi de me concentrer sur mes études. L’amour est une bonne chose, le mariage aussi. Mais encore faut-Il avoir une situation et être épanoui professionnellement pour bâtir au mieux son foyer. Il n’y a pas meilleure période que le célibat pour poursuivre ses études et lancer ses projets. Je peux m’y consacrer à plein temps sans me soucier de quelconques problèmes de couples. Mes parents m’ont toujours dit « les études d’abord », et ils ont  bien raison !

Je fais de Christ mon premier partenaire

Je veux que Christ soit le fondement de mon mariage et pour cela, je fais d’abord en sorte qu’il soit mon propre pilier. Je n’ai pas envie que ma future moitié prenne la place de Dieu dans ma vie. Je ne veux pas en faire une idole. Je veux que Dieu conserve  la première place dans mon coeur, et mon célibat me permet d’entretenir ma relation avec Lui. Avant d’être béni(e) physiquement, je veux être béni(e) spirituellement. J’aspire aux divers dons spirituels, je veux savoir ce à quoi Dieu m’appelle et je fais en sorte de marcher dans une sanctification parfaite.

Je fais confiance à Dieu

Le temps de Dieu n’est pas celui des hommes. Si je ne suis pas encore marié(e), c’est tout simplement parce que ce n’est pas encore la volonté de Dieu pour ma vie. Je ne m’inquiète pas et lui fait entièrement confiance. Je sais que mon mariage sera béni et que je trouverai chaussure à mon pied. Riez, moquez -vous de mon célibat, critiquez mon choix d’abstinence, peu m’importe. Quand mon tour viendra,  Dieu me bénira d’une manière qui en surprendra beaucoup, et ce tout simplement parce que j’ai consacré mon célibat au Seigneur.

Je  suis chrétien, célibataire, je le vis bien, et vous devriez en faire autant.

SHARE

13 COMMENTS

  1. Aucune saison de notre vie ne se présente au hasard il y a toujours de bonnes choses à développer dans ces instants si nous apprenons vraiment à reconnaitre et à mieux voir.

  2. Gloire à Dieu pour cet article édifiant .
    Je pense que certain ont mal compris l’interprétation de ce message . Il n’est pas question de banaliser le célibat ou bien de s’y contenter , mais de tout simplement profiter de cette saison pour se rapprocher de Dieu et faire des choses , qui dans le mariage seront plus compliquée .
    Que le Seigneur par son Esprit Saint, nous donne la sagesse et la patience de comprendre sa volonté

  3. Si il est étudiant , il ne doit pas avoir 30 ans.
    Et allez dire ce discours à une femme qui approche de la trentaine et qui aspire à devenir une aide et à fonder un foyer conformément aux Saintes Ecritures.

    Pour moi il est tout a fait normal d’aspirer au mariage si on a pas le don du célibat.
    Souvent j’entends dire qu’il faut profiter de son célibat pour se connaitre, faire ce qui nous plait et faire de Dieu sa priorité comme si tout cela est totalement impossible une fois marié.
    Pourtant le mariage est une autre façon de servir Dieu, de mettre en pratique ses commandements , d’apprendre de l’autre et même d’apprendre sur soi et ce, dans les bons moments comme dans les moments de tensions.

  4. Perso! Je viens perdre une année de mon temps dans des fiancailles sans fondements à cause des pressions des gens. Dieu merci, je reviens à l’essentiel, à mon élément naturel. En effet, je suis convaincue qu’on peut tout perdre sauf Dieu car sans lui nous sommes strictement rien, méditons Matthieu 6.
    Et les temps sont mauvais, ainsi je préfère entrer dans le Royaume des cieux sans un mari que de prendre le risque de ne pas y entrer car je voulais absolument un mari quitte à que cela détruit ma relation avec Dieu.
    Après chacun son choix et devra rendre compte pour soi-même et non pour son voisin.

  5. C’est un excellent article.merciiii beaucoup .mais une chose l’intrigue,comment un chrétien pense de la facon et un autre totalement en désaccord que faire ?

  6. J’espère que vous tiendrai le même language lorsque vous aurez 34 ans sans une copine/ copain et que vous devriez chanter au mariage de vos frères et soeurs en christ les samedis avec votre groupe d’adoration.

  7. « Je suis chrétien, célibataire, je le vis bien, et vous devriez en faire autant »
    « et vous devriez en faire autant »
    Dit-il fièrement alors qu’il est encore étudiant. On en reparlera dans quelques années…

  8. Merci car grâce à cet article les gens bon penser que le célibat est quelque chose de normal, le mariage est un combat mais nous permet davoir une famille, faut pas oublier que dans la genèse Dieu a créé Adam et Eve, pas Adam et Steve ni Adam tout seul…  »l’homme se sentait seul, Dieu pris une côte à l’homme pour faire la femme » n’oublions pas la première des lois sur terre  »multipliez-vous » on se multiplie pas tout seul

    • Il n’a jamais été question de banalisr le célibat et de ce satisfaire de cette situation. Il est question d’attendre le bon moment pour s’engager, au lieu de perdre son temps dans des histoires sans bases solides, il est préférable de rester seul et d’offrir ce temps à Dieu.

      Bien qu’en couple est fiancé je suis tout à fait d’accord avec cette démarche.
      Et si je venais à avoir des enfants je leur partagerai le même discours, je préfère les voir seul en compagnie du Seigneur, plutôt que détruits par des relations qui étaient vouées à l’échec.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here