5 leçons spirituelles que l’Euro 2016 nous a enseignées !

France's players are pictured before the international friendly football match between France and Russia at the Stade de France in Saint-Denis, north of Paris, on March 29, 2016. France won the match 4-2.  / AFP PHOTO / FRANCK FIFE
France's players are pictured before the international friendly football match between France and Russia at the Stade de France in Saint-Denis, north of Paris, on March 29, 2016. France won the match 4-2. / AFP PHOTO / FRANCK FIFE

L’Euro 2016 vient tout juste de se terminer. Alors que les Bleus avaient réussi à  se hisser jusqu’en finale, le Portugal a cependant arrêté leur course. Battue par le fameux but d’Eder, l’équipe de Didier Deschamps a quitté le championnat bredouille. Cet euro de football laisse donc à beaucoup de français un goût amer. Pourtant, nous pouvons  en tirer des vérités symbolique. En voici quelques unes.

1) On ne peut pas avancer seul

Le football n’est pas un jeu solitaire. Chaque équipe se compose de 11 joueurs. Ces 11 coéquipiers doivent avancer dans l’unité. La France n’aurait jamais pu arriver jusqu’en finale si l’entraîneur avait favorisé le jeu individuel. Les Bleus eux-mêmes vous le diront. La grande amitié entre Paul Pogba et Patrice Evra,  l’entente entre Giroud et Payet, les plaisanteries de Sissoko et Griezman, bien plus qu’une simple équipe sportive, les Bleus  sont avant tout une famille. Les chrétiens devraient ainsi prendre exemple sur cet aspect. A l’image de la majorité des équipes, nous devons apprendre à être unis, car il n’y a qu’ensemble que nous arriverons au but  !

2) Il faut de la discipline et de l’ambition

Tout projet demande de l’ambition et de la discipline. Pour être au top durant l’Euro, les joueurs ont dû faire preuve d’une discipline exemplaire ! Pas le droit à l’erreur. Entraînements, repas, siestes, divertissements, il y avait un temps pour tout. Il fallait aussi viser loin et faire preuve d’ambition. Sans entraînement physique, difficile de résister face aux adversaires. Sans vie de prière et de méditation de la Bible, difficile de résister face à l’ennemi. La vie chrétienne suit le même schéma ! Il faut avoir une disciple: entretenir son intimité avec Dieu, marcher dans la sanctification, ne pas se laisser aller à la tentation et tenir ferme face aux péchés. Mais il faut aussi de l’ambition: demain je ne pêcherai pas, j’avancerai avec Dieu,  je le servirai dans le ministère qu’Il a prévu pour moi, je développerai un projet pour le corps de Christ.

4) On peut passer de zéro à héro

Ce championnat européen a vu émerger beaucoup d’équipes que  tout le monde voyait  éliminées dès le premier tour. C’est par exemple le cas de la Pologne. Très longtemps absente de l’Euro, la Pologne a participé cette année au championnat  pour la troisième fois d’affilée. L’Islande a également crée la surprise en se glissant jusqu’au quart de finale et en battant une grande équipes comme l’Angleterre. Personne ne pensait qu’ils arriveraient à un tel niveau de la compétition, et pourtant ! A l’image de cette équipe scandinave, Dieu peut créer la surprise avec vous et vous faire passer de héro à zéro, faire de vous la tête et non plus la queue, vous élever au rang de grand joueur !

5) Il y a parfois des défaites très douloureuses

A l’image de cette défaite de l’équipe de France en  finale, les échecs sont très douloureux. Surtout lorsque la victoire représentait la concrétisation de nombreuses heures de travail. Traduits à la vie chrétienne, ces échecs peuvent représenter beaucoup de choses. Le péché, les épreuves de la vie, les échecs professionnels, scolaires ou amoureux,  nous pouvons être amenés à en rencontrer de différentes sortes. Pourtant il ne faut pas  se laisser aller et plonger dans la dépression. Les Bleus ont reçu énormément de soutien de la part de leurs suporters. Nous chrétiens, en situation difficile, devons également pouvoir compter sur nos frères et sœurs en Christ. Les défaites doivent nous servir de leçons, nous permettre de rebondir pour aller de l’avant avec  Dieu.

5) La vie chrétienne est comme un match de foot

Notre conversion, c’est le début du match et l’objectif est d’arriver au but. Vivre notre foi semble facile au départ, mais au fur et à mesure des aller-retours sur le terrain, on s’essouffle et on se décourage. Certains adversaires cherchent à nous déstabiliser tout au long du parcours. Parfois nous chutons, il y a même des échecs. Mais sept fois le juste tombe, et il finit toujours par se relever. Nous avons le plus grand supporter (Dieu), le meilleur des sponsors (le Saint-Esprit) et un attaquant de choc: Jésus ! Dieu nous donne aussi des coéquipiers d’exception qui nous aident dans la course. Des millions de chrétiens dans le monde font partie de notre équipe. Le match est parfois difficile, mais grâce à toutes ces aides et surtout aux conseils qui se trouvent dans la Bible, nous arrivons à dribbler nos adversaires. Passes, crochet, sombrero, nous courrons droit vers le but ! Allons-nous gagner ? Dieu nous le révélera en son temps !

More from chretienslifestyle

L’Antéchrist d’après la Bible

L'antéchrist est une figure autour de laquelle se cristallisent de nombreuses interrogations....
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *